- InformNapalm.org (Français) - https://informnapalm.org/fr -

1 GB de données récupérées suite au piratage du courrier électronique de Surkov

La Communauté internationale d’enquête InformNapalm a reçu des informations  concernant le piratage de la boîte mail de Vladislav Surkov (#SurkovLeaks ), réalisé par un groupe de hackers ukrainiens.

Lundi, 24 octobre l’information concernant le piratage du courrier électronique de l’adjoint de Poutine, Surkov par les hackers ukrainiens a été diffusée par de nombreux médias russes et ukrainiens.  L’information a eu un accueil mitigé : certains lecteurs émettaient un doute concernant l’authenticité des documents scannés et présentés sur le site internet de cyberhunta.com [1].

Le Kremlin officiel a commenté cette information le 25 octobre, mais les propos de l’attaché de presse du président russe, Dmitri Peskov ont été vagues.En répondant aux questions des journalistes, il n’a pas émis de doutes en ce qui concerne le piratage de la messagerie électronique de l’adjoint du président russe. Il a esquivé la question en faisant un compliment à Surkov et en appelant ce dernier “homme à multiples talents, ce qui vaut pas mal de propos divers à son sujet”.

La Communauté Informnapalm s’est directement adressée au groupe de pirates informatiques CYBERHUNTA [2], FalconsFlame [3], RUH8 [4] et TRINITY [5] pour obtenir plus d’informations, de preuves et d’explications.

Nous avons appris de nouveaux détails concernant ce piratage. Également,  les pirates informatiques nous ont transmis le fichier de données Microsoft Outlook (.pst) de taille d’1 Go, en provenance de la boîte mail [email protected]  (fichiers téléchargeables : sur : GOOGLE.DRIVE [6] et  RUH8 [7]  [8]).

Au cours de ce piratage, les hackers ont aussi obtenu les données concernant Peskov et d’autres membres de l’administration du président russe (les adresses de la messagerie électronique et les données personnelles).Nous en parlerons dans nos futures publications.

Les hackers ont eu accès à la boîte aux lettres électronique du bureau de Vladislav Sourkov ([email protected]), ainsi qu’à l’ordinateur personnel de l’assistant du président russe qui se trouve dans son bureau.

Les cyber-militants proposent aux lecteurs un fichier qui concerne la période du septembre 2013 à novembre 2014. C’est la période de la phase active du développement du projet “Novorossiya” par le Kremlin.

Les données plus récentes ont été transmises au Services spéciaux pour analyse et ne peuvent pas être divulguées.

La correspondance contient d’amples informations concernant les entreprises (fichiers [1 [9], 2 [10]] ) et les médias [11] ( en particularité sur les territoires qui font l’objet d’occupation ) et qui rentrent dans le cadres des intérêts stratégiques de la Russie en Ukraine.

La documentation sur les risques du blocus économique des territoires contrôlés par les “républiques” de “DNR” et “LNR” ainsi que des listes de données de contact [12] complètes de tous les collaborateurs du bureau de l’administration du président russe, notamment du service de la coopération socio-économique en font aussi partie.

Les coordonnées de contact et les données personnelles  des dirigeants de la soi-disant république autoproclamée d’Abkhazie (RA) y figurent également, tout comme la liste de sujets à aborder avec les chefs de la RA pour mener le travail avec le réseau d’ agents, et bien d’autres choses.

Les copies des passeports de Surkov et des membres de sa famille ont été aussi retrouvées parmi les documents scannés, tout comme celles des visas Schengen (voir les fichiers au format pdf. ci dessous.

[Vladislav Sourkov  passeport PDF [13] ,  Schengen PDF [14] , le fils de Sourkov (Roman)  passeport PDF [15] , Schengen PDF [16] , l’épouse de Sourkov (Natalia Dubovitskaya)  passeport PDF [17] ,  PDF Schengen [18] , la fille de Sourkov (Maria)  passeport PDF [19] ,  Schengen PDF [20]  ]

[21]

[22]

Rappelons que Vladislav Surkov fait partie de la liste des personnalités sous sanctions européennes et américaines depuis mars 2014. Il est interdit d’entrée dans les pays de l’UE et aux États-Unis. Récemment, Surkov a été au centre du scandale, lorsqu’il a accompagné Poutine à la réunion en format Normandie à Berlin.

(Creative Commons — Attribution 4.0 International — CC BY 4.0 [23])