- InformNapalm.org (Français) - https://informnapalm.org/fr -

La 61e Brigade d’Infanterie de Marine de Mourmansk retrouvée à Louhansk

Plus d’une année s’est écoulée depuis notre publication de l’enquête menée par les experts en OSINT d’InformNapalm  « La 61ème Brigade d’Infanterie de Marine de la Flotte du Nord de la Russie dans le Donbass » [1] qui présentait les faits de participation dans les combats dans le Donbass en été-automne de 2014, d’une unité tactique de la 61e brigade de l’infanterie de marine de la flotte du Nord russe.

Les preuve de la participation des soldats de cette brigade ont été présentées sous forme des photos : nous avons présenté plus de 40 photos prises sur le terrain des opérations de combat. Ces photos ont été extraites des profils personnels de 17  « anciens combattants du Donbass »  tous soldats russes. Suite à notre publication, les services spéciaux russes ont procédé au « nettoyage » des sources d’information responsables de cette « fuite » mais une fois les passions calmées, de fringant marins-envahisseurs se sont remis à se vanter de leur participation à la  « mission ukrainienne ».

À la suite d’une nouvelle enquête, menée par des experts de la Communauté internationale de bénévoles InformNapalm, nous avons pu identifier un autre groupe de marins faisant partie de la 61e Brigade spéciale d’infanterie de Marine (unité militaire №38643, habituellement déployée à Sputnik, dans la région de Mourmansk). Ils partagent leurs photos de la « mission ukrainienne » à laquelle ils ont participé en 2014. La plupart d’entre eux sont des guerriers chevronnés qui n’en sont pas à leur première année de service, et qui ont une expérience du combat dans la soi-disant mission anti-terroriste dans le Caucase du Nord. Il est à noter qu’une partie de ces « anciens combattants du Donbass » a eu le temps, après la mission ukrainienne, de participer à la « mission internationale » au Moyen-Orient en Syrie [2] . Certains de ces individus faisaient déjà l’objet de l’enquête d’ InformNapalm, souvent sous les mêmes noms de profils, mais avec de nouvelles photos, qui les incriminent.

[3]Igor Bushuyev [3] (archive profil [4], albums photo 1 [5] et 2 [6], contacts [7] ). Dans son album nous découvrons une suite de photos prises dans le Donbass, y compris les photos présentées dans nos articles d’autrefois, comme la photo avec les six marins identifiés. Il publie également une photo [8] près de la tombe avec le monument au commandant du bataillon de la 61e Brigade, Michko, « mort subitement » [9] en juillet 2014.

On voit sur cette image des garages sur le terrain de l’unité militaire n°3035 à Louhansk, l’analyse a été faite par le blogueur Askai [10] .

Dans l’album de Max Baranov [11], de son vrai nom Rezvov (archive profil [12], album photo [13], contacts [14]), on découvre une suite de photos de la réparation d’un BTR (véhicule militaire blindé), très probablement sorti de la zone de guerre, avec géolocalisation à Kamensk [15] dans le district de la région de Rostov, à la frontière avec l’ Ukraine. Ces photos sont datées du mois de septembre 2014. Dans l’album de Baranov on trouve aussi des photos qui datent d’août 2014 et ont été prises à Volokonovka [16] dans le district Kantemirovsky de la région de Voronej, frontalière avec l’Ukraine.

En plus des photos, on a trouvé une vidéos faite par Baranov, qui représente une « halte » des marins en août 2014 sur le territoire de l’unité militaire №3035 à Luhansk ayant pour titre :  « Voilà comment c’est, là-bas » [17] (archive [18]).

Dans l’album de Sergey Katchanov [19] (archive profil [20], album photo [21], contacts [22]), nous découvrons une série de photos du Donbass, publiées en avril 2016. Les photos d’un village détruit, sur lesquelles posent les « milices populaires », parmi lesquels il est facile de reconnaître Katchanov, objet de notre enquête.

 

 

Roman Tertilov [23] (archive du profil [24], album photo [25], contacts [26]) a été repéré pour la deuxième fois. Il a déjà fait l’objet de notre enquête,, voir sous №1 [27], mais il a bêtement posté une nouvelle photo de sa « mission » dans le Donbass, en uniforme semi-conventionnel et avec le drapeau de l’empire russe sur le BTR, en arrière-plan.

 

 

Maxim Martynenko [28] (archive profil [29], album photo [30], contacts [31]) posant sur la toile de fond d’une série de chars « Mort à Aydar » appartenant à la 200e Brigade des Forces spéciales de la Flotte du Nord, a fait partie de [32] nos enquêtes sur le Donbass, plus d’une fois..

Un détail curieux : Martynenko publie [33]les infographies d’ InformNapalm concernant les compagnies militaires privées russes. [34] Les militaires russes seraient-ils des admirateurs de notre site ?!

Nikolaï Nikolaïevitch [35] (archive profil [36], albums photo 1 [37] et 2 [38], contacts [39]) publie une photo des champs situés à la frontière avec l’ Ukraine dans la région de Rostov. On remarque des hélicoptères [40] Ka-52 et Mi-8. Nous avons déjà trouvé des photos similaires [41] sur les profils des réseaux sociaux d’autres soldats russes qui ont été du voyage sur l’itinéraire « Rostov-Donbass ». A ne pas manquer, la photo de notre « protégé » sur le BTR, équipé, avec des munitions supplémentaires, apparemment déjà sur le territoire de l’Ukraine.

Vladimir Doubrovsky [42] (archive profil [43], album photo [44], contacts [45]) publie la photo d’engins militaires de l’unité d’obusiers, camouflés, dans la zone proche de la frontière avec l’Ukraine. L’image a été téléchargée en septembre 2014. Ces unités d’obusiers, toujours en mouvement, nous les avons vues dans les albums photo des autres « anciens combattants revenus du Donbass » (1 [46] et 2 [47]). On trouve aussi dans son album la photo d’un obusier « Nona » chargé sur un véhicule militaire, dans le district de Millerovskiy de la région de Rostov, datant de novembre 2014.

Diman Troudniy [48] (archive profil [48], album photo [49], contacts [50]). Profil, contenant une série de photos de la batterie nomade d’obusiers « Nona », datant de septembre-octobre 2014. Les engins militaires sont dissimulés dans les bois, et, très probablement, ainsi que d’autres moyens de l’artillerie des Forces armées de la Fédération de Russie, concentrées près de la frontière ukrainienne, à l’époque des faits, pour procéder au bombardement des territoires frontaliers de l’Ukraine. Nous avons trouvé ce même canon automoteur près de Millerovo dans l’album de notre « protégé » Dubrovsky (voir ci-dessus).

D’autres articles sur les aventures des troupes de la Flotte du Nord de la marine russe sont à consulter, en cliquant sur les liens ci-dessous:

Cette publication a été rédigée par nos experts bénévoles en OSINT, conformément aux données collectées.

Traduction par Viktoria Mait

 


InformNapalm logo [51]
Toute reproduction et utilisation des données requiert un lien actif vers le site d’InformNapalm

Nous appelons nos lecteurs à partager activement nos publications sur les réseaux sociaux. Une large diffusion  des enquêtes peut changer la donne. Vous pouvez également soutenir le travail de notre site Web et faire un don pour le développement du projet sur la page crowdfunding [52]. Tous les profits serviront exclusivement à soutenir le concept InformNapalm.org.
Ensemble, nous vaincrons !