- InformNapalm.org (Français) - https://informnapalm.org/fr -

Les citoyens russes dans le Donbass : la mort du sniper et le coup de téléphone au chef de compagnie en fuite

Le 17 juillet, nous avions rendez-vous dans un parc de Kyiv avec l’un des volontaires du groupe ayant participé à la contre-attaque du 29 juin sur le tronçon de Svitlodarsk. Le but de cette rencontre : nous transmettre les papiers d’identité de citoyens de  Russies trouvés sur un sniper tué et dans les affaires abandonnées par les terroristes russes.

[1]Cela fait 2 ans que la communauté internationale des bénévoles InformNapalm mène des enquêtes et archive des preuves de la participation de militaires de carrière, citoyens de la Russie, dans la guerre dans le Donbass.

Consultez notre base de données [2].

Nous enquêtons aussi sur la participation des mercenaires russes dans cette guerre que la propagande russe qualifie de civile, et les exemples ne manquent pas.

[3]En feuilletant les pages du passeport du citoyen russe Ayrat Kalimouline, nous photographions ses données personnelles. Notre interlocuteur nous raconte que le passeport a été trouvé dans les poches de la tunique d’un uniforme de lieutenant de l’armée russe, abandonnée sur les positions des combattants. Un sniper qui se trouvait dans un abri à proximité a été tué. C’était aussi un citoyen de la Russie, Aleksandre Galkine (ci-dessous une page de son passeport, une note de congés et une carte d’identité temporaire de résident de la LNR/RPL (République populaire de Louhansk).

Dans l’abri où se trouvait le sniper, et d’où les terroristes tiraient régulièrement sur les militaires ukrainiens, se trouvaient des provisions de fabrication russe, une trousse de pharmacie contenant les médicaments russes, les mitrailleuses et le fusil de sniper SVD année de fabrication 1967, enroulé dans un filet de camouflage, avec l’inscription “Oiseau” sur la ceinture, ce qui était le nom de code de Galkine, son équipement de sniper, sa carte de tir et des munitions de 7,62 et 5,45.

Suite au succès de la contre-attaque et la destruction de l’abri du tireur, les forces ukrainiennes se sont retirées, sans prendre le contrôle des positions de l’ennemi.

Les informations diverses circulaient avant dans les médias, contenant également les photos de la carte de militaire subordonné à la RPL [4], Ayrat Kalimouline, les journalistes ont conclu que les documents trouvés sur les tués et à proximité, signifient automatiquement la mort ou la capture.

Toutefois, InformNapalm a appris que le chef de la compagnie, le lieutenant Kalimouline a été tellement pressé de s’enfuir qu’il a abandonné non seulement ses subordonnés, mais aussi ses papiers et effets personnels. En somme, le sniper Galkine, à qui son chef Kalimouline, avait signé une permission deux jours plus tôt, comme cela se doit, est mort pendant la contre-attaque.

Ensuite, ce lieutenant a même été interviewé par la chaîne de la propagande, News Front [5], où, sans conviction et confus, il a fait quelques commentaires dans le style Ianoukovitch : « Je suis vivant, je suis dans mon droit ».

La recherche des données dans les sources ouvertes, OSINT, ne prouve pas d’appartenance des citoyens russes Kalimouline et Galkine aux forces militaires russes en tant que militaires de carrière. Le passeport a été délivré le 02/04/2014, et seuls les indices physiques peuvent certifier, qu’au moment du début de la guerre hybride menée par la Russie dans le Donbass, cet individu purgeait sa peine et a, probablement, été libéré sous promesse d’aller défendre le monde russe

Au verso du papier de la permission, délivré par le chef Kalimouline à son subordonné Galkine, un numéro de téléphone a été noté au stylo : 095 408 14 62 (Tatare).

[6]Les bénévoles d’InformNapalm ont décidé de vérifier si ce numéro de téléphone appartenait au chef de compagnie, le lieutenant Kalimouline, citoyen de la Russie. Nous avons donc passé ce coup de fil, et il en résulte que le numéro de téléphone est effectivement celui de Kalimouline, qui se trouve actuellement à Debaltseve.

Ainsi, nous démontons une nouvelle fois la propagande russe au sujet de la “guerre civile” en Ukraine. La densité de militaires et de mercenaires russes au kilomètre de terre dans le Donbass et en Crimée annexée, est très élevée.

En lien, le récent appel du Congrès des Ukrainiens du Canada [7] de reconnaître la Russie comme étant le sponsor du terrorisme dans le monde , est tout à fait logique et cohérent.

La Communauté internationale des bénévoles InformNapalm soutient cette initiative et appelle à durcir les sanctions décidées à l’encontre de l’État-agresseur, dont les actions hostiles font souffrir non seulement les citoyens de l’Ukraine, mais aussi, d’autres pays, comme avec le tragique incident du vol MH17, ayant causé la mort de 298 personnes dans le ciel du Donbass, contrôlé par les forces terroristes, il y a 2 ans.

 


InformNapalm logo [8]Toute reproduction et utilisation des données requiert un lien actif vers le site InformNapalm

Nous demandons à nos lecteurs de partager activement nos publications sur les réseaux sociaux. Une large diffusion  des enquêtes peut changer la donne. Vous pouvez également soutenir le travail de notre site Web et faire un don pour le développement du projet sur la page de crowdfunding [9]. Tous les profits sont affectés exclusivement au soutien du concept InformNapalm.org.
Ensemble, nous vaincrons !