- InformNapalm.org (Français) - https://informnapalm.org/fr -

Des militaires du 108e régiment d’assaut de l’armée russse en Crimée et dans le Donbass

Les bénévoles de la Communauté internationale InformNapalm ont trouvé des preuves que des soldats du 108e régiment de parachutistes d’assaut (l’unité militaire 42091, basé à Novorossiysk) ont participé à l’opération militaire en Crimée. Ce régiment fait partie de la 71e division d’assaut. Pour le moment, le 108e régiment d’assaut est absent de la liste des unités de l’armée russe ayant participé à l’annexion de la Crimée, établie par le Bureau du Procureur général de l’Ukraine. Ainsi, nous proposons les données de notre enquête pour consultation et exploration ultérieure par nos lecteurs. Nous ajouterons que nous avons collecté des informations concernant l’intrusion illégale par la frontière russo-ukrainienne des militaires de ce régiment sur le territoire de la région de Louhansk, hors du contrôle de l’Ukraine, afin d’y livrer la fameuse “aide humanitaire”.

L’historique des crimes du 108e régiment des parachutistes d’assaut

En 1948, ce régiment [1] a participé aux combats contre les Frères de la forêt [2] ces résistants qui ont lutté contre l’occupation soviétique. En 1956 le régiment participe à l’opération « Vyhor » qui a étouffé le soulèvement révolutionnaire en Hongrie [3]. En 1968, ce fûrent les répressions contre le Printemps de Prague [4]. Ensuite, le régiment a participé à la guerre en Afghanistan, en 2008, à celle contre la Géorgie et, en 2014, contre l’Ukraine.

Des preuves photographiques de la participation du 108e régiment des parachutistes d’assaut à la prise du contrôle de la Crimée ont été publiées par le militaire russe membre de ce régiment, Denis Kuzmenko, né le 08/12/1994 à Krasnodar en Russie.

[5]

Nous avons découvert sur les réseaux sociaux la photo [6] (les archives [7]), où Kuzmenko se trouve près d’un panneau de signalisation indiquant l’adresse de l’hôpital le plus proche : 1, rue du 12 avril. On trouve à cette adresse l’hôpital N°2 [8] de la ville de Kertch. La liste des curiosités à visiter est aussi visible sur le panneau.

[9]

Sur le réseau social russe VKontakte le militaire russe a aussi partagé la photo de la  médaille reçue pour l’occupation de la Crimée et le certificat qui va avec.

[10]

Un autre criminel du 108e régiment de parachutistes d’assaut est Nikolaï Dovzhenko, né le 05/03/1995 à Kamensk-Shakhtinski dans la région de Rostov, en Russie. Il habite à Rostov et y a fait ses études.

Pendant son service militaire il a participé à l’opération militaire en Crimée et a été décoré d’une médaille.

[31]

Dans ses albums photo du réseau social on trouve des photos faites en Crimée :

[32]

Dans les commentaires en dessous de la photo, prise à Simféropol, Nikolaï dit que les parachutistes russes “se baladent dans des manifestations”.

[33]

Après le service militaire, Dovzhenko continue le service pour le ministère des situations d’urgence. Ainsi, il a participé aux “convois humanitaires” tristement célèbres par leur intrusion illégale sur le territoire de l’Ukraine par des tronçons de la frontière qui échappent au contrôle des forces ukrainiennes. Ces “convois humanitaires” fournissent des soldats, des armes et du matériel militaire russe dans le Donbass sous couvert d’aide humanitaire. Dovzhenko conserve dans son album des photos près du panneau routier « Louhansk ».

La capture d’écran :

[34]

La photo d’origine :

[35]

Il a probablement aussi participé aux combats dans le Donbass. Nous espérons que les juges de la Cour Pénale Internationale enquêteront à son sujet.

Les certificats des médailles pour la Crimée attribuées aux soldats du 108e régiment d’assaut sont signés par le commandant du régiment, le colonel Baykulov.

Baykulov est à gauche sur la capture d’écran de la vidéo [104]

[105]

[106]

La photo du certificat signé par Baykulov

Murat Baykulov est né le 08/08/1976. Il a fait ses études à l’école militaire des troupes aéroportées de la ville de Riazan en 1997 [107].

Depuis juillet 2010 [108]il a le grade de colonel et occupe le poste de chef d’état-major du 247e régiment de parachutistes d’assaut (l’unité militaire 54801, basée à Stavropol ) Depuis janvier 2013 [109], pas d’évolution de carrière. En juillet 2013 [110]l, il est affecté comme chef au 108e régiment de parachutistes d’assaut avec le grade de colonel. Il a été certainement récompensé par une promotion suite à l’opération en Crimée, et il signe des certificats des médailles en tant que colonel. Il est resté en poste jusqu’en 2015 [1]. Depuis avril 2017, [104] ce colonel est chef d’état-major de la 7e division d’assaut. Depuis octobre 2018 [111], il remplace le commandant de la 7e division.

Lisez également : Un colonel du 247e Régiment aéroporté des forces armées russes au service des terroristes de la LNR [112]

Nous attirons l’attention du Bureau du Procureur militaire d’Ukraine sur le fait que dans la liste des unités des forces armées russes [113] ayant participé à l’opération militaire en Crimée ne figurent pas encore : le 108e régiment de parachutistes d’assaut  et le colonel Murat Baykulov qui a signé les certificats des médailles pour l’occupation de la Crimée  (1, [114] 2 [115]3 [116]). Nous demandons de considérer notre enquête comme information sur un crime commis contre l’Ukraine. Nous demandons de prendre les mesures nécessaires pour la procédure pénale.

Mise à jour :

Suite à notre enquête, le mercenaire russe Dovzhenko a supprimé de ses albums sur des réseaux sociaux VK et Odnoklassniki des photos avec la médaille pour la Crimée, des photos prises en Crimée et dans le Donbass occupé, où il s’est rendu avec le transport de la soi-disant “aide humanitaire”. Nous avons archivé toutes ces preuves et elles seront transmises au CPI.

La page du profil sur VK au moment de la publication de notre enquête : l’album contient 336 photos.

[117]

La page du profil après le “nettoyage”, avec 280 photos.

[118]

La page sur odnoklassniki, 340 photos

[119]

Après le “nettoyage : 305 photos.

[120]


Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire
ci-dessous ou sur notre page Facebook [121]

(Creative Commons — Attribution 4.0 International — CC BY 4.0 [122])

Partagez nos publications et pour rester informés
suivez-nous sur les réseaux sociaux Facebook [121] et Twitter [123]