InformNapalm.org (Français)

ÉVÉNEMENTS DU 25 SEPTEMBRE 2014.

Durant ces derniers jours, nous avons constaté l’apparition d’au moins cinq (peut-être plus, sauf nous n’en sommes pas avisés) groupes de négociateurs du camp des séparatistes/terroristes qui approchaient les positions de l’armée ukrainienne dans les régions de Donetsk et de Lougansk, pour exprimer les exigences supplémentaires dans la cadre de la conformité du cessez-le-feu. Les boéviks locaux ont déclaré respecter les accords du plan de paix, suite à quoi, les affrontements avec les cosaques russes et les « fédéraux» (représentants des Forces Armées russes, du GRU et du FSB) ont eu lieu. Les cosaques et les « fédéraux » les obligent de violer le cessez-le-feu en procédant aux tirs de provocation. Dans ce contexte, les séparatistes ont demandé les militaires ukrainiens de ne pas riposter par des tirs et ils les ont assurés qu’ils se débrouilleraient eux-même avec les (je cite) « cosaques de Don » et les « tchétchènes », ainsi qu’avec les « fédéraux qui continuent les tirs provocateurs ».

En même temps, nous recevons les informations concernant les fédéraux qui préparent les détachements-barrières et menacent à certains groupements de fusillades si ceux-ci refusent d’attaquer les positions de l’armée ukrainienne.

Sur le web, on a trouvé la vidéo dans laquelle l’un des bataillons russes, « Kalmus », malgré l’accord de paix, continue de pilonner les positions ukrainiennes des canons automoteurs « Gvozdika » et « Akatsiya ».

Rappelons que ces jours-ci la quantité d’affrontements entre les terroristes et les forces armées russes a considérablement augmenté. Après qu’un groupe terroriste à Donetsk a fait intentionnellement exploser 4 canons automoteurs et un mortier du gros calibre, 2S4 « Tulpan » , appartenant aux forces ruSSes qui procédaient aux tirs provocateurs des positions ukrainiennes, quelques affrontements ont eu lieu entre les groupements ne partageant pas les mêmes opinions politiques. Après quoi, les tirs de mortier entre les groupements-ennemis ont mené aux pertes humaines et matérielles.

Certaines groupes terroristes, n’ayant pas accepté l’accord de paix, continuent à tirer sur les positions de l’armée ukrainienne, ainsi que mènent les offensives. Aujourd’hui, près de Nikichine, ce fût le cas. En fin de comptes, deux blessés du côté ukrainien, pas de morts, aucun poste de contrôle n’est cédé, et l’offensive a été stoppée. Il y a les pertes humaines parmi les terroristes, leur nombre nous est inconnu.

Par  Roman Burko

English: Operational Situation as at September 25, 2014

Quitter la version mobile