- InformNapalm.org (Français) - https://informnapalm.org/fr -

Forces d’invasion, Mistrals, prévisions et analyse,-résumé du 30.10.2014.

 

À ce jour du 30 octobre 2014, la quantité de forces d’invasion russes présentes en Ukraine ne cesse d’augmenter. Ainsi, aujourd’hui les convois de lance-roquettes multiple se dirigeant vers Donetsk ont été aperçus à Makiivka, Snijné, Antratsyt. D’un de nos observateurs sur place, nous avons reçu les informations concernant l’arrivée du lance-roquette multiple BM-30 Smertch à Donetsk même. Vu l’emplacement de cet engin, n’importe quel endroit dans la région de Donetsk pourrait devenir la cible de ses tirs.

Dans le quartier Petrovskiy de Donetsk, les systèmes de lancement S-300 ont été acheminés. Ainsi, la ville de Donetsk est « fin prête » à la « défense dans le cas d’attaque des forces ukrainiennes »,-l’information est largement diffusée la veille de leurs « élections ».

Rappelons que nous avions signalé à plusieurs reprises que le marquage identique aux signes de reconnaissance rapide des véhicules ukrainiens, a été apposé sur les véhicules des boéviks, et que, les boéviks se déguisent souvent en uniformes similaires à celles des soldats ukrainiens. Ce n’est pas l’époque du carnaval, donc pour nous c’est un signe indirect de futures provocations ou d’actions dirigées contre la population civile locale afin d’ accuser les forces antiterroristes du « génocide des russophones ». Nous avions déjà parlé des « soudaines vérifications d’aptitude au combat » des groupes terroristes qui avaient eu lieu dans les banlieues ouest de Donetsk.

Nous constatons que nos prévisions s’avèrent justes : les boéviks préparent l’attaque de la ville d’Artemivsk. Le signe précurseur est le nombre considérable de forces et du matériel ennemi à Altchevsk.Les écoles seront fermées à partir du 31 octobre . On a aussi constaté l’approche des boéviks vers le poste de filtrage numéro 31. Comme nous avions noté dans le résumé d’hier, l’ennemi redresse la ligne du front.

Les frappes sur la ville de Chtchastya seraient une manoeuvre de diversion. Ces frappes se font pour détourner l’attention des directions prioritaires, tout comme ce fut pour Illovaïsk. Nous voudrions conseiller à certains journalistes de réfléchir avant d’écrire, afin de ne pas semer le vent de panique avant l’heure.

Nous redoutons toujours les attaques ennemies, et leurs directions restent les mêmes qu’hier (voir le résumé [1]). Nous apportons les précisions, dues au déplacement des navires de débarquement à Sébastopol. Nous pensons que ces navires ne feront pas partie de forces d’attaque contre Marioupil. L’infanterie de la marine débarqueraient certainement à Berdyansk ou à Yalta (village du district de Pervomayskiy de la région de Donetsk). Pourquoi? Regardons attentivement la carte : nous voyons que les deux localités pré-citées se trouvent sur une partie de terre, très avancée dans la mer et, à la différence de Marioupil, seront très pratiques pour effectuer le débarquement. Toutefois, les actions des russes sont irrationnelles, dont n’oublions pas les menaces alternatives ! Il existe la possibilité du soutien de l’offensive depuis la Crimée. Il ne faut pas oublier d’étudier la possibilité de notre contre-offensive lancée depuis Guenitchesk contre les forces du débarquement.

Nos sources à Sébastopol communiquent que la Flotte de la mer Noire russe attend la livraison du premier BPC de classe Mistral, nommé “Vladivostok” vers la fin du mois de novembre Il devra être amarré dans la baie de Gollandiya, quais n°14.

Ferait il partie de la 30ème Division Navale de la 197 ème Brigade des navires de débarquement en remplaçant le navire de débarquement “Sébastopol ou sera “en mission” jusqu’à l’arrivée de « Sébastopol »? On en sait rien. Probablement. La décision reste en suspens. En tout cas, d’après l’information qui circule dans le staff des militaires russes de Sébastopol, le BPC en question, au lieu d’être destiné à la Flotte de l’océan Pacifique russe fera partie de celle de la mer Noire.

Ce dernier temps, les avions russes ont violé à plusieurs reprises l’espace aérien des voisins. Plusieurs analystes donnent comme repère d’une possible escalade du conflit les dates entre le 4 et le 12 novembre, tout de suite après les pseudo- élections dans les républiques autoproclamées (RPD et RPL). Encore, le 12 novembre débutent les débats au sujet des livraisons des armes à l’Ukraine au sein du Sénat des États-Unis. Poutine, choisira-t-il l’option d’un blitzkrieg insensé? À vous de faire les conclusions. En tout cas, les psychologues affirment que Poutine souffre du désir maniacal d’entrer dans l’histoire. On peut y arriver en faisant quelque chose de très bien (pas de chance pour lui) ou quelque chose de très maléfique : l’homme qui a brûlé Rome a réussi, Hitler également. Je reprends les paroles d’un dessin animée de l”époque soviétique : “les bonnes actions ne sont pas glorieuses” . D’après toute sorte d’ indices, le conflit à grande échelle prend forme de plus en plus réelle. Pas d’hystérie, tout de même, car la plupart des décisions aujourd’hui, même les plus importantes, sont prises le moment venu, vu l’évolution très rapide de la situation.

Préparez-vous au pire, espérez le meilleur.

Article rédigé par l’analyste militaire du groupe InformNapalm,  Artem Vassilenko et

le coordinateur du groupe, correspondant de guerre, Roman Burko [2].

Lors de la rediffusion de ce texte, le lien cliquable vers notre publication est obligatoire.

Traduit par Viktoria Mait