- InformNapalm.org (Français) - https://informnapalm.org/fr -

L’attentat contre le leader du groupe «ROUS» et la guerre des groupes terroristes de la «RPL»

Les conflits internes continuent entre les mercenaires et criminels pro-russes.

Le 6 mars, une forte explosion d’une mine télécommandée a été entendue dans la ville Antratsyt (région de Louhansk), que l’on relie à une tentative d’assassinat sur le dirigeant du groupe de mercenaires locaux «Rous» Sergueï Bondarenko (noms de guerre: «Bondar», «Bendix»). Selon plusieurs sources, cette unité se compose de plus de 200 personnes.

L’épicentre de l’explosion se trouve au bord de la route nationale de Rostov (Vyl. Rostovska) en face du supermarché «Rossya», directement dans la courbe de la route à l’entrée de la cour du supermarché, à côté d’une station essence (contrôlé par Bondar). Il n’y a pas eu de dégâts, à l’exception du sapin du coin de la rue arraché par l’explosion.

Il est à noter que cet acte de dissuasion est mis en connexion avec la venue récente d’un entrepreneur local dans les casemates souterraines de Bondar, ce qui n’aurait pas plu du tout à la direction de la «RPL».

Cette casemate souterraine sous le bâtiment du tribunal local, hébergerait, selon plusieurs sources, environ 10 personnes d’un âge plutôt avancé.

Quelques jours après l’attentat, la situation reste extrêmement tendue dans la ville. Les rumeurs les plus solides parmi les résidents locaux disent que la «RPL» veut éliminer prochainement «Bondar-Bindex» comme de nombreux autres chefs de bandes difficilement contrôlables.

Bondarenko se comporte d’ailleurs de manière très étonnante, donnant l’impression qu’il est sous l’influence d’alcool ou de drogues.

Il reste à l’heure actuelle le seul personnage influent dans la ville d’Antratsyt. On n’entend quasiment plus rien sur le commandant cosaque, le commandant «RPL» n’est pas en conflit ouvert avec Bondar, mais Bondar s’attend probablement à la poursuite du conflit avec la «RPL». Il a mis en place une surveillance nombreuse pour la protection de son lieu de résidence (la station de lavage de voitures près du site de l’explosion): à côté de la station essence à la rue Petrovskaïa et sur le carrefour. Un véhicule blindé de reconnaissance se trouve aussi sur la place devant la station de lavage de voitures, et un blindé dans la courbe de la rue Petrovskaïa. Les Cosaques qui se sont installés à l’administration du district d’Antratsyt ont également installé une «barrière» en trois secondes, en arrachant le lampadaire qui bloque l’entrée de la cour. Une surveillance accrue et des gardes armés ont pris leurs quartiers à l’extérieur. La guerre froide de tranchée des groupes d’Antratszyt continue.

Il convient également de noter que la jeep blindée de Bondar appartient à l’entrepreneur local Vladimir Sbitnev, né en 1956, et vivant au 27 rue Chkolnaïa dans le village de Selényi Gai, dans le district de Antratsyt. Cette maison est précisément la résidence principale du groupe de Bondar depuis l’été.

Il est intéressant aussi que Sbitnev est le co-fondateur de la société «TEMP LTD-A», dont le siège social a été transféré d’Antratsyt à Kramatorsk. Il fait des affaires avec des métaux et du charbon, possède ses propres puits de mine, travaille activement avec les terroristes, en particulier avec Bondar. Un marquage caractéristique sur toutes les voitures de l’entreprise TEMP rappelle qu’elles sont la protection du groupe «Rous».

On peut ainsi retracer les liens économiques entre les groupes terroristes avec les petites et grandes entreprises du Donbass.

 

Roman Burko [1] pour InformNapalm [2], Traduction de Marc de la Fouchardière