- InformNapalm.org (Français) - https://informnapalm.org/fr -

La médaille pour la Crimée, la surveillance de Sea Breeze et le passeport russe pour une Ukrainienne

Les bénévoles de la Communauté internationale InformNapalm ont repéré un militaire russe soupçonné, grâce aux preuves, d’avoir participé à l’opération militaire de la prise du contrôle de la Crimée. Il effectuait son service militaire sur le navire de reconnaissance de taille moyenne “Ekvator” de la flotte russe basée en mer Noire. Ce navire est de temps a autre utilisé par la Russie pour surveiller les exercices conjoints de l’OTAN et de l’Ukraine en mer Noire sous le nom “Sea Breeze”. En ce qui concerne l’épouse de ce militaire, nous avons découvert qu’elle possède  un passeport russe et nous en avons des preuves photographiques. Il se peut que cette dame a en sa possession aussi le passeport ukrainien. Cette enquête vous apprendra quelques faits curieux et à la fin de l’article, nous faisons appel au représentants du Service de migration de l’Ukraine, du SBU et du Service des Gardes-frontières de l’Ukraine.

Les données personnelles du militaire russe qui fait partie de la 519e division de la flotte de la mer Noire de la Russie :

Le 25 Avril 2019 InformNapalm a établi [1] que la 519e division des navires de reconnaissance a participé à l’opération de la prise du contrôle de la Crimée. Il s’agissait en particulier du navire moyen de reconnaissance “Lyman”.

Aujourd’hui, nous publions les preuves de la participation du navire moyen de reconnaissance “Ekvator”qui lui aussi fait partie de la 519e division à cette opération criminelle.

Le militaire russe sous contrat Kartachov Aleksandr Sergeevitch.

[2]

Sur la base des données personnelles indiquées sur son profil des réseaux sociaux, nous avons établi que : il est né le 03.02.1990 à Stekolniy de la région de Léningrad (Russie). La scolarité du 1997 au 2006. Il a résidé à Tosno et à St-Pétersbourg. Il a effectué son service militaire dans l’unité  N° 95109 [3] du 148e détachement  d’études de l’école radiotechnique de la flotte militaire russe.Cette unité a été dissoute en décembre 2013. Alors, il a servi sur le croiseur lanceur de missiles « Moskva » [4]Vu que Kartachov a fait ses études dans l’école radiotechnique, a navigué à l’étranger sur des navires russes,  nous émettons l’hypothèse qu’il est spécialisé en liaison radio ou la lutte radio-électronique. L’insigne sur son uniforme, « RT » signifie « le service radiotechnique ».

Kartachov a partagé dans son album la médaille obtenue pour la Crimée et le certificat. 

Inconsciemment les Russes comprennent que cette médaille est une flétrissure, que cela peut signifier une inculpation. Alors, ils échangent des commentaires comme sur la capture d’écran ci-dessous : « Fais gaffe, en ukropie tu peux écoper de la prison pour ça ».

[5]

La photo d’origine de la médaille et du certificat :

[6]

Le certificat fait mention à l’unité militaire N° 53189. Ainsi, au moment de l’opération de la prise du contrôle de la Crimée, Kartachov faisait partie de la 519e division des navires de reconnaissance [7] de la flotte de lamer Noire russe basée à Sébastopol de la Crimée temporairement occupée. 

Kartachov a aussi indiqué sur son profil son unité militaire et le nom du navire : « Ekvator » [8]Ce navire fait partie de la 519e division des navires de reconnaissance.

[9]

Le Russes utilisent, entre autre, le navire « Ekvator » pour surveiller les exercices conjointes de l’OTAN et l’Ukraine Sea Breeze [10] qui ont lieu en mer Noire.  L’‘ »Ekvator » [11] est doté des systèmes de repérage des paramètres des navires.comme fréquences des radars, ainsi que d’autres composantes électroniques, le sillage thermique, la station hydroaccoustique, il est équipé de systèmes de défense antiaérienne portative « Igla ».

Le navire de reconnaissance moyen « Ekvator » fait partie de la rotation des bateaux qui se fait près des côtes syriennes [12]. En 2012, le Ministère de la défense russe a dû réfuter l’information des médias arabes concernant la participation des navires russes à l’opération en Syrie  (et l’ « Ekvator » [13] en faisait partie ) .

Des passeports russes en possession des citoyens ukrainiens trouvés sur les pages personnelles des réseaux sociaux des proches des militaires russes

Le 1er mai 2019, le président russe Vladimir Poutine a signé encore un décret provocateur visant à élargir la liste des catégories de citoyens ukrainiens à qui il envisageait de délivrer des passeports russes de manière simplifiée. Cette nouvelle étape de l’agression hybride du Kremlin a suscité de nombreuses réactions d’indignation de la part des  diplomates, politiciens et une partie importante de la société ukrainienne.Des députés ukrainiens, des journalistes et des volontaires ont appelé à réagir par des mesures législatives. Bien que la double nationalité soit interdite en Ukraine, les mécanismes de sanction en cas de la déchéance de la nationalité ne sont toujours pas réglementés par la loi dans le cas de la possession du passeport d’un autre pays. En outre, les discussions de la manière dont, dans le cas de l’adoption de normes législatives pertinentes, il est possible d’identifier la deuxième nationalité et le passeport du pays agresseur. Les volontaires de la communauté internationale InformNapalm continuent de rassembler des preuves contre le personnel militaire russe qui a participé à l’annexion de la Crimée et aux hostilités dans le Donbass. Pendant les recherches OSINT, les volontaires scrutent également l’environnement le plus proche du militaire. Des informations sur les liens familiaux sont publiées dans des cas exceptionnels, lorsque ces données ont une importance pour la société.

L’objet de notre enquête, A.Kartachov, s’est marié avec Liudmila Matsiuk. Le mariage a eu lieu à la mairie de Sébastopol. La photo de mariage a été partagé dans les albums des Kartachov en mars 2014. D’après les données personnelles sur sa page, Liudmila Matsiuk est née en Ukraine, à Pavlograd. Ses proches résident à Dobropillia, Lozova et autres villes ukrainiennes. En août 2014 elle a partagé une photo de son passeport russe avec description : « Je suis citoyenne russe ». 

[39]

Nous attirons l’attention du service de migration d’Ukraine sur le fait que Liudmila Kartachova a obtenu la nationalité russe. Il est possible qu’elle enfreint la législation ukrainienne et continue à conserver la double nationalité. Nous attirons l’attention du Service de Sécurité d’Ukraine et du Service de Gardes-Frontières sur le fait que le militaire russe Kartachov Aleksandr peut pénétrer sur le territoire ukrainien sous prétexte de visiter les proches de sa femme. Ce militaire est soupçonné, preuves à l’appui, d’avoir participé à l’annexion de la Crimée et a été récompensé pour cette opération militaire.

 


Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire
ci-dessous ou sur notre page Facebook [53]

(Creative Commons — Attribution 4.0 International — CC BY 4.0 [54])

Partagez nos publications et pour rester informés
suivez-nous sur les réseaux sociaux Facebook [53] et Twitter [55]