- InformNapalm.org (Français) - https://informnapalm.org/fr -

La Russie concentre ses troupes à la frontière nord-est avec la région de Lougansk (Ukraine).

Cet article est un complément d’information au sujet que nous avons déjà abordé dans notre article en russe. [1]

Notre article en russe « La Russie concentre ses troupes à la frontière nord-est avec la région de Lougansk en Ukraine », où nous avions cité l’échange entre les parents des soldats de la 9°Brigade Spéciale Motorisée (unité militaire 54046 basée à Nijni Novgorod)  indiquait que le transfert des unités de cette brigade se faisait par voies ferrées. Les soldats descendaient du train à Kantemirovka, qui se trouve à 10 km de la frontière avec l’Ukraine.

Les derniers messages publiés sur la page du groupe témoignent que ce transfert est dû au redéploiement de cette brigade à sa nouvelle base, à Bogoutchar ( dans les anciens locaux du 10° Division des tanks) .Cette information, sans trop de détails, à été diffusée par les médias russes  ( http://news.rambler.ru/29055645/ [2]).

Certains parents des soldats appartenant à cette brigade sont tourmentés par les questions tout à fait légitimes : pourquoi le transfert et le déchargement des militaires a lieu à la gare ferroviaire de Kantemirovka,  si proche de la frontière ukrainienne ? d’où, le matériel militaire sera expédié séparément à Bogoutchar (région de Voronej) qui se trouve à environs 60 km plus au nord-est. Notez qu’en été 2014, le groupe tactique de combat, faisant partie de la 9° Brigade Motorisée transférée à la frontière, avait été déchargée précisément à Kantemirovka.

Dans tous les cas, le fait du redéploiement d’une brigade motorisée de la Russie Centrale vers la frontière avec l’Ukraine  a été reconnu même par les russes, et il n’est pas difficile de comprendre dans quel but cela se faisait.

conv1 [3]conv3 [4]conv2 [5]

 

Lors de la discussion, l’administrateur de la page de l’unité militaire 54046 a notifié aux interlocuteurs de rester plus discrets dans leurs propos.

par Irakli Komaxidze [6], traduction de Viktoria Mait.