- InformNapalm.org (Français) - https://informnapalm.org/fr -

Les masques du “monde russe” en France

Dans l’Union Européenne, on commence enfin à prendre au sérieux le problème que représente la propagande russe. Fin janvier 2016, une dépêche de l’agence Reuters a même annoncé la future création par l’OTAN d’une unité spéciale contre la propagande russe. Elle précise que l’unité en question aura pour objectif de comprendre la tactique militaire que l’adversaire utilise pour influencer une audience ciblée.

La propagande russe est depuis longtemps sortie des limites de la télévision et de l’internet. La vie des Européens en est profondément imprégnée. Les adeptes du monde russe organisent ouvertement des réunions, des rassemblements, avec le soutien des membres des partis d’extrême-droite, où l’on sert les phrases apprêtées par le Kremlin pour parler de l’influence nocive des États-Unis, de la « guerre civile » et des “nazis” en Ukraine.

piket-posolstvo-22.02.15 [1]

Ainsi, le 27 février 2016, l’organisation non-gouvernementale française Novopôle organise une réunion à Strasbourg, 2A, rue Donon, dans le bâtiment de l’Église Orthodoxe Serbe St-Georges, [2]. Cette organisation se présente comme les “représentants de la Novorossia libre en France”.

Novopole [3]

À gauche sur la photo, André Michel Chanclu [4], l’un des créateurs de “Novopôle” et membre actif du soi-disant anti-maïdan français, participant de toutes les manifestations à Paris dirigées contre le pouvoir ukrainien et la position de l’UE concernant la crise en Ukraine, fervent admirateur de la Russie de Poutine. Au centre, un autre fondateur de l’organisation “Novopôle”, grand ami des dirigeants de la Novorossia, Alain Benajam. À droite, Svetlana Kissileva [5] , la présidente de Novopôle.

Nous avons déjà publié sur notre site la liste des pages et des sites pro-Poutine en France [6].

c7Ikoz0V32Y [7]

Mais revenons aux intervenants de réunion planifiée le 27 février, comme l’indique l’affiche.

L’un d’entre eux, “un volontaire français de la RPD” qui faisait partie de la brigade internationale “Piatnashka”, Sergei Munier [8]. (Сергей Мюнье [9]), interviewé par Novorossia Today [10] .(Liens vers les archives : VK [11], Facebook [12], Instagram [13], photos [14], contacts [15]).

De l’interview accordé au site de propagande russe, nous apprenons que Sergeï Munier, né en 1992 à Louhansk, est parti vivre en France à l’âge de 10 ans, avec sa mère. En France il fait son service militaire au sein du 1er régiment de spahis. Ces informations sont confirmées par les photos publiées sur son profil sur les réseaux sociaux. Grâce à nos amis en France, nous avons appris que Sergeï a fait son service au sein de la 6e brigade de blindés, qui inclut également le 1er régiment de cavalerie étrangère. Les soldats de cette unité ont effectué plusieurs missions [16] en Afghanistan, en Libye, en Côte d’Ivoire, en Yougoslavie et au Tchad.

Munier-1 [17] Munier-3 [18] Munier-8 [19]

D’après l’interview, Sergueï Munier s’est rendu 2 fois dans le Donbass. D’abord de juin à la mi-août 2014, au sein du bataillon “Vostok”, ensuite d’avril à septembre 2015. Grâce à ses connaissances dans le domaine militaire, il a d’abord été formateur et, à partir de juillet 2015, il “s’est perfectionné” durant la tentative de prise de Mariinka, au sein de la brigade “Piatnashka”.

Munier-5 [20] Munier-6 [21] Munier-4 [22]Munier-7 [23]

Malgré la longue liste de ses participation aux combats dans le Donbass dans les rangs des troupes pro-russes, il a non seulement pu traverser sans encombres l’espace aérien de divers États étrangers, mais il continue également à agir librement pour enrôler d’autres jeunes français dans le cadre de rassemblements des adeptes de la Novorossia qui se déroulent sur le sol français. La position actuelle, laxiste, des pouvoirs publics français vis-à-vis des mercenaires qui combattent du côté des terroristes pro-russes dans le Donbass suscite de nombreuses questions. Nous savons que les mercenaires encourent des peines de prison dans l’Union européenne. InformNapalm a d’ailleurs publié un article [24] concernant les peines encourues dans des cas antérieurs de participation de mercenaires étrangers à la guerre dans le Donbass. Dans ce cas précis, tout dépend donc du niveau d’information des services compétents français et de leur envie réelle de faire cesser l’activité subversive des agents russes.

Sergeï Munier n’est pas le seul Français qui a attiré notre attention dans le cadre de la guerre dans le Donbass.

Tout le monde a entendu parler du ministre de la soi-disant “RPD” et, en même temps, chef de l’unité “Légion”, Serguey Zavdoveev [25], [25] surnommé “Frantsouz” (le Français). Dans les cercles des adeptes du “monde russe”, il raconte avoir été soldat de la légion étrangère. Grâce aux sources d’InformNapalm en France, nous avons pu préciser que le passage de Zavdoveev au sein de la légion étrangère en France n’est rien d’autre qu’un mythe. Les personnes ayant servi au sein de la légion étrangère en France durant la période de 1998 à 2004, n’ont jamais entendu parler de Zavdoveev.

Zavdoveev-1 [26] Zavdoveev-2 [27]

Un autre représentant des “bérets verts“ français qui a également combattu avec les forces de la république fantoche “RPD” est Aleksandre Nabiev [28](Александр Набиев [29]), ancien militaire de l’armée régulière française. Les liens vers les archives de ses profils sont : VK [30], Facebook [31], album photo [32], contacts [33]. Il a fait son service militaire au sein de la 1ere Compagnie du 2е R.E.P. (Régiment étranger parachutiste). Le 2e R.E.P. [34] est l’un des mieux formés parmi les régiments de la Légion étrangère, il a une histoire glorieuse.

Nabiev-1 [35]Nabiev-2 Nabiev-3 [36]

Nabiev a participé une fois à une mission de combat au sein de la légion. Il a terminé sa carrière au grade de sous-officier (sergent), un grade qui lui a été retiré pour cause d’abus d’alcool. Durant les 5 dernières années il a travaillé dans un bureau. Il est venu combattre dans le Donbass à l’automne 2014. Actuellement, il est hospitalisé suite à la perte du pied gauche.

Nabiev-4 [37]Nabiev-6 [38] Nabiev-5 [39] Nabiev-7 [40]

Un autre compagnon de service de Nabiev, de la brigade terroriste  “Piatnashka”, figure sur la photo aux côtés de Nabiev : Erwan Castel [41] (Эрван Кастель [42]). Les liens vers ses profils : VK [43], Facebook [44], photos [45], contacts [46].

Kastel [47]034-2 [48] CAM00337 [49]

On trouve beaucoup de vidéos [50] sur le web dans lesquelles il apparait.Kastel-2 [51]

Erwan Castel affirme être venu dans le Donbass pour “freiner l’avancée de l’OTAN à l’est et éviter la confrontation entre les USA et la Russie en Europe”. Il a eu, pour l’instant, plus de chance que son camarade Nabiev. Pendant la conférence de presse du 16 janvier 2016, qui a eu lieu lors de la visite de la “délégation” de représentants français [52] du parti de Marine Le Pen à Donetsk, Erwan Castel a parlé des missions des Français dans le Donbass [53].

À gauche, l’avocat Josy-Jean Bousquet, à droite, Jacques Clostermann, fondateur du mouvement “mon pays la France” pendant leur visite à Donetsk.

CY8LSgOW8AEQ4re [54]

De ce document on apprend que le nombre total de citoyens Français ayant participé aux opérations militaires dans le Donbass durant toute la période, est de 25 à 30 personnes. À la question concernant les poursuites judiciaires à l’encontre de ces “volontaires” français, et la nécessité d’une aide juridique, une fois rentrés au pays, compte tenu de leurs états de service en tant que mercenaires, Jacques Clostermann [55] (fondateur du mouvement “Mon pays la France”, qui fait partie de la nébuleuse du FN) a répondu que les médias français ne disposaient pas de renseignements concernant ces volontaires.

Quelques détails intéressants de la vie des ”ambassadeurs de la paix” en RPD, Josy-Jean Bousquet et Jacques Clostermann sont disponibles en suivant ce lien [56] (en russe).

Kastel-3 [57]

À part Erwan Castel, d’autres français sont présents sur la vidéo. Nous tâcherons de vous parler de ces personnes dans nos prochaines publications.

Lisez sur le même sujet : Les marginaux français qui se battent pour le “monde russe » dans le Donbass [58].

Par le biais de cette publication de la Communauté internationale de bénévoles InformNapalm, nous voulons attirer l’attention des citoyens français, des médias et de la classe politique sur la participation de citoyens Français à des actes répréhensibles à l’encontre de l’Ukraine. Les agents de la propagande du Kremlin ont accru leur activité dans le cadre de la participation dans la guerre dans le Donbass et ils mènent des actions de propagande agressive en France, en utilisant toutes les méthodes de la machine de guerre d’information russe, qui inclut la discrédit, la manipulation des faits et leur falsification pure et simple, en ce qui concerne ce qui se passe dans l’est de l’Ukraine.

La réunion des adeptes du “monde russe” prévue le 27 février 2016 à Koenigshoffen (Strasbourg) illustre parfaitement ces événements où se déroule la propagande du mercenariat afin d’enrôler et d’envoyer dans le Donbass des citoyens français (anciens militaires et militaires de réserve inclus). Nous attirons l’attention du Ministère des Affaires Étrangères, de la mairie de Strasbourg et des autres structures officielles sur les informations présentées dans cet article afin que des citoyens qui ont activement participé aux combats dans les rangs des bandes des républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk ne restent pas impunis.

C’est par le biais telles réunions que les agents d’influence russes, “rôdés” idéologiquement et militairement dans des zones de conflits, pourraient pousser de jeunes citoyens français vers la filière de recrutement novorusse. Ce danger n’a d’égal que le recrutement des Français dans les rangs de Daech.

 Voilà pourquoi, nous demandons instamment que la ville de Strasbourg interdise ce rassemblement qui pourrait également être source de troubles à l’ordre public. Toutes les manifestations mêmes précoces, de la guerre hybride, doivent être empêchées.

 

L’article est basé sur les recherches OSINT réalisées par l’équipe de bénévoles de la Communauté InformNapalm.

 


InformNapalm_logo_07 [59]Reproduction autorisée uniquement en indiquant le nom de l’auteur et en faisant référence à notre site www.InformNapalm.org.