- InformNapalm.org (Français) - https://informnapalm.org/fr -

Les propos racistes de la pianiste Valentina Lisitsa provoquent des manifestations à Calgary (Canada)

Valentina Lisitsa est une pianiste américaine née en ex-Union Soviétique qui s’est principalement fait un nom grâce à sa très grande popularité sur Youtube.

Elle vient de se produire en concert à Calgary les 5 et 6 juin derniers. La direction de l’Orchestre Philharmonique de Calgary (OPC) a maintenu ces concerts en dépit des fortes réserves émises par diverses communautés indignées par les commentaires pleins de haine raciste dont Lisitsa est l’auteur sur Twitter. En avril de cette année, des concerts de Lisitsa ont déjà été annulés par l’Orchestre Symphonique de Toronto et le Toronto’s Lawrence Park Community Church à cause de ses épouvantables déclarations publiques. Une autre ville canadienne, Oakville, a également annulé une prestation de Lisitsa.

Posterss de  Natalie Ogiyenko, photos d'Inna Platonova [1]

Posterss de Natalie Ogiyenko, photos d’Inna Platonova

Au lieu de s’excuser publiquement, Lisitsa a lancé une campagne médiatique de grande envergure dans le but de promouvoir ses opinions odieuses et d’alimenter les mass médias canadiens en propagande pro-Kremlin.

En tant qu’institution culturelle, l’OPC doit rendre des comptes à ses abonnés et aux collectivités locales et se doit d’être à l’écoute de ceux qui le financent, dont les contribuables canadiens font partie.

Les administrateurs de l’OPC avaient différentes options pour agir. Ils ont finalement choisi la voie la plus surprenante: ils ont soutenu Lisitsa dans sa promotion de la haine et de la violence en lui permettant de se produire à ces deux dates et, encore plus grave, ils n’ont à aucun moment exprimé publiquement leur désaveu de ses opinions haineuses.

Au lieu de cela, ils ont choisi de se cacher derrière l’argument de la liberté d’expression en matière de vues politiques, alors même que Lisitsa a largement dépassé la notion d’opinion politique en twittant de manière répétée d’innombrables propos racistes et xénophobes.

Le « Calgary Herald », journal influent de Calgary et incidemment l’un des sponsors de l’OPC, a publié à ce sujet plusieurs éditoraux qui ne donnent pas une juste représentation de l’affaire et qui ont semé la confusion dans l’esprit du public.

Les 5 et 6 juin, des manifestations à la fois pleines de dignité et de créativité ont été organisées avant chaque concert de Lisitsa.

Elles ont rassemblé des personnes de différentes origines, des Ukrainiens, des Russes, des Juifs, des Irlandais et des Ecossais, entre autres, pour dire « non » à la promotion du racisme, de la xénophobie et de la violence dans leur paisible ville et dans leur pays.

Les personnes présentes se sont délectées des chefs d’oeuvre de Chopin, Mozart et Glinka interprétés sur un piano apporté pour l’occasion.

Des posters d’information reprenant les messages racistes et xénophobes de Lisitsa sur Twitter étaient exposés devant la salle de concert. Les abonnés de l’OPC étaient désireux d’en savoir davantage et des manifestants se chargèrent de présenter les différents posters aux curieux. Ils distribuèrent le programme d’un récital créé par l’excellente mezzo-soprano canadienne Stephania Romaniuk qui comportait des oeuvres musicales parodiques inspirées par les tweets de Lisitsa, comme le  « Prélude Abject » ou le rondo « Le Canada est Immonde ».

Grâce à cette manifestation et après avoir pris connaissance des tweets de Lisitsa, plusieurs personnes ont demandé le remboursement de leurs places de concert.

Les principaux médias canadiens locaux et nationaux ont titré ainsi sur la manifestation : « La pianiste invitée par l’Orchestre Philharmonique de Calgary casse les oreilles de la communauté ukrainienne ».

Au journal de 20 heures, l’évènement fut qualifié de « manifestation de grande classe ».

Néanmoins, à la suite du succès de la manifestation paisible du 5 juin, un petit groupe très agité de fans de Lisitsa/Poutine nous a agressés verbalement le lendemain, déchirant un de nos posters,  et brandissant avec véhémence leur banderole juste sous notre nez, le tout sur fond de musique de Chopin interprètée au piano par l’un de nos enfants.

Les abonnés de l’OPC et les passants témoins de la scène en furent choqués. La police de Calgary dut intervenir pour que le calme revienne.

Les gens ont pu ainsi se rendre compte par eux-mêmes de ce que la haine fanatique exprimée par Lisitsa finit par provoquer. Elle apporte le chaos, la querelle et la violence dans notre ville.

Au moins quatre cars ont amené des groupes d’enfants des écoles pour remplir la salle pendant les concerts de Lisitsa. Les élèves que nous avons interrogés n’avaient jamais entendu parler des tweets de la pianiste.

Voici ce que la direction de l’OPC a déclaré lors d’une interview au Calgary Herald : « Dans un cas comme celui-ci, aucune décision, prise dans un sens comme dans un autre, n’aurait pu nous éviter des critiques ». La directrice de la programmation artistique de l’OPC, Heather Slater, a ajouté : « Au final, nous considérons qu’il est simplement question de musique. Naturellement, nous soutenons la liberté d’expression et, selon ce principe, nous laissons notre auditoire libre de ses choix. Ils peuvent venir écouter cette artiste, ou pas ».

Voilà la question que nous posons à la direction de l’OPC et aux responsables des établissements scolaires de notre ville: est-ce que les enfants que l’on a conduits en cars scolaires au concert avaient « la liberté de choisir » ? Est-ce que les parents et les responsables scolaires savaient quelle personne les enfants allaient écouter ?

Ce qui est sûr, c’est que le scandale ne se termine pas avec le départ de Valentina Lisitsa du Canada. Le fanatisme haineux et l’agressivité qu’elle vomit dans ses déclarations affecte notre société, nous en avons été directement témoins le 6 juin.

Nous comptons sur des institutions artistiques comme l’OPC, qui bénéficie des fonds publiques, pour maintenir un « code d’éthique » autour des magnifiques oeuvres écrites par les compositeurs du passé. Est-ce que Rachmaninoff aurait apprécié qu’une musicienne qui incite à la haine et au racisme interprète ses chefs d’oeuvre intemporels ?

Le rôle de la musique est de propager l’amour et l’humanisme et non pas d’être une plateforme de promotion pour la haine et la xénophobie.

Ci-dessous, quelques vidéos de l’action de protestation :

Pour en savoir plus, visitez le site Valentina Lisitsa Performance  [2] et likez la page Facebook No To Lisitsa’s Hate [3]

Auteur : Inna Platonova

Source  : http://euromaidanpress.com/2015/06/09/peaceful-protests-at-the-lisitsa-concerts-in-calgary-canada-called-classy-by-spectators-and-media/ [4]

Traduction : Pierre Mercier