- InformNapalm.org (Français) - https://informnapalm.org/fr -

L’ Ordre militaire de Croix de Saint-Georges du 4ème degré pour le MH17?

Pour quel mérite l’officier de la 53ème brigade des forces anti-aériennes de la Fédération de Russie a-t-il été récompensé d’une Croix de Saint-Georges du 4è degré ? Pour la destruction du vol MH17 Malaysia Airlines, d’un SU-25 ou AN-26 ukrainien ?

La communauté internationale des bénévoles d’InformNapalm qui enquête sur la base d’informations ouvertes pour étudier la participation des troupes russes dans la guerre de  Donbass, a aperçu un changement suspect dans le profil sur les réseaux sociaux d’un officier de la 53ème brigade des forces anti-aériennes de la Fédération de Russie, le lieutenant Constantin Michkine. Ces donnés pourraient aider à résoudre le mystère sur l’incident tragique de la catastrophe du vol MH17 de Malaysia Airlines près de la ville de Torèz, qui est occupée par les forces russo-séparatistes, et qui sera d’ailleurs un autre point d’interrogation sur les crimes de guerre devant une éventuelle juridiction internationale.

Le dossier :
Le premier lieutenant Constantin Michkine est né le 13 juin 1988. Il habite à Koursk (oblast de Koursk, Russie).

Selection_034 [1]Constantin a (ou avait) une voiture immatriculée M886RT46 (46 est le code régional de Koursk).

Selection_038 [2]Les boutonnières du militaire indiquent qu’il sert dans les brigades anti-aériennes. Son lieu de résidence et le type de service militaire indiquent la brigade Nº53 des missiles anti-aériennes des forces armées de la Fédération de Russie, celle dernièrement citée dans les rapports du groupe d’investigation concernant le crash de l’avion MH17.

En 2006, Constantin Michkine est admis en collège militaire, dont il sort diplôme en 2011.

Selection_039 [3] Selection_040 [4]En observant ces images, qui sont publiées par lui même, nous avons remarqué une médaille: la Croix de Saint-George de 4ème degré. C’est une médaille militaire assez importante en Russie, qui peut être octroyée seulement en séquence d’ordre croissant (du plus bas au plus haut).

On remarque sur les images de l’obtention de son diplôme, que la Croix de Saint-George n’était pas présente sur son uniforme. Cette médaille apparait sur les photos de son mariage, qui a eu lieu le 10 octobre 2015. Il est évident que la médaille a été reçue pendant la période 2011-2015.

Selection_035 [5] Selection_036 [6]L‘attestation de l’attribution de la Croix de Saint-George Ordre impérial et militaire de Saint-Georges

Les militaires qui reçoivent cette médaille parmi les catégories suivantes : soldats, marins, sergents et officiers mariniers, adjudants et officiers subalternes font

– acte de bravoure et de différence en cours de bataille pour la défense de la patrie face à l’ennemi extérieur, comme modèle de courage, de dévouement et de compétence militaire;
– acte de bravoure et de différence en cours de bataille sur le territoire d’un autre État comme acte de maintien d’ordre ou de rétablissement de la paix et de la sécurité internationale, comme modèle de courage, de dévouement et de compétence militaire.

La récompense est attribuée successivement dans l’ordre du plus bas au plus haut degré.

La question se pose alors: Pour quel « acte de bravoure et de différence en cours de bataille sur le territoire d’un autre État » l’officier de la 53ème brigade anti-aérienne des forces armées de la Fédération de Russie a-t-il pu recevoir une récompense pendant la période 2011-2015? Pour avoir abattu un avion militaire ukrainien ou le Boeing 777 du vol MH17?

Les observations de notre rédaction :
Cette investigation qui a été publiée antérieurement sur facebook, sur sa page personnelle d’OSINT (open source intelligence) par l’expert de la communauté de bénévoles internationaux InformNapalm Mikhail Kuznetsov le 4 janvier 2016, avait pour but de tester la réaction des services de renseignement russes. Bien que l’article n’ait pas été largement diffusé, quelques heures après nous avons constaté une action de nettoyage rapide et la suppression de son profil, puis le rétablissement de son profil sans les images contenant les médailles. Nous y voyons une confirmation indirecte de l’hypothèse sur le rôle de la participation de ce soldat dans une opération spéciale au Donbass.

Suite à cette publication, le groupe de journalistes “Bellingcat” a contacté les bénévoles d’InformNapalm pour leur demander de supprimer les données recueillies, justifiant leur demande par la volonté de faire leur propre rapport sur le MH17. Étant donné que les informations supprimées sur l’attribution des médailles de l’officier russe ne sont sauvegardées que dans nos archives, et que le FSB de la Fédération Russe a déjà fait le hâtif nettoyage des images de Constantin Michkine, supprimer les données ou même restreindre la publication ouverte au grand public n’aurait aucun sens ! Nous avons décidé de présenter ces informations recueillies dans le but de compléter l’étude et de les diffuser massivement dans les médias, afin de signaler ces indices supplémentaires de crimes de guerre des forces d’armées de la Fédération de Russie dans le Donbass. Par ces actions prises dans la panique, les services de sécurité russes nous donnent des indices supplémentaires de l’analyse de ces données, et comme on dit : “Le chapeau brûle sur le voleur”. En mettant le feu aux “chapeaux” des militaires russes, InformNapalm leur rappelle que le jour viendra inéluctablement d’en répondre devant la justice.

Il faut connaître les visages des donneurs d’ordre et des exécutants de ces crimes de guerre, et n’importe forme de secret ou d’anonymisation des données dans les rapports au nom de la « confidentialité de l’enquête » fait le jeu du côté russe. Des milliers de personnes ont été tuées pendant la guerre au Donbass, dont les 298 personnes tuées suite à l’attaque contre le MH17. En mémoire de toutes ces victimes innocentes, il faut agir effectivement, il faut démasquer chaque officier, l’un après l’autre, coupable dans ces crimes contre l’humanité. “La justice”n’est pas un sac poussiéreux pour les affaires criminelles non publiques, où certains voudront s’effacer de la liste noire contre un montant d’argent significatif. “La justice”, c’est la présentation publique de l’information, sa mise à disposition pour la communauté internationale, c’est l’ensemble de tous les efforts de chacun, dans une grande lutte sans compromis contre l’agresseur et la punition de chaque coupable pour ses crimes contre toutes les normes du droit et de la morale.

 


Traduction: Nicolas Kortabarria, Rédaction: Alex Ukrainien/marc