- InformNapalm.org (Français) - https://informnapalm.org/fr -

Le char russe T-90A fait son apparition sur les photos des militaires russes, puis sur celles des terroristes

L’identification de spécimens uniques d’armes et de véhicules militaires, aperçus dans le Donbass et exploités par les forces russo-terroristes conjointes, est un aspect important de la collecte de preuves de l’agression russe contre l’Ukraine.

Lors de ses enquêtes OSINT  la communauté internationale des bénévoles InformNapalm a listé près de 20 types uniques d’armes, qui n’ont pu être envoyées dans le Donbass avec des experts militaires, que depuis le  territoire de la Fédération de Russie, ce qui est la preuve directe de l’intrusion étrangère. En outre, les bénévoles de la communauté ont recensé plus de 145 incidents où figurent des militaires et/ou des véhicules faisant partie de 72 unités militaires de la Fédération de Russie [1] (Forces armées, Direction générale du renseignement de l’État-major des Forces armées, Service fédéral de sécurité, ministère de l’Intérieur, Service pénitentiaire fédéral de la Russie). Au cours des enquêtes, de nouveaux faits et des preuves supplémentaires d’incidents déjà connus sont souvent révélés.

Ainsi, en octobre 2014, les bénévoles d’InformNapalm, spécialistes du renseignement, ont identifié la subdivision des chars de la 136e brigade autonome de fusiliers motorisés (abréviation en russe OMSBr) des Forces armées de la Fédération de Russie. Grâce à des photos téléchargées sur le profil public du militaire russe Vitaly Marakasov, ils ont réussi à établir l’emplacement exact d’une subdivision de la 136e brigade avec quatre chars T-90. C’est un carrefour près de la localité Fabritchnoïé, pas loin de l’aéroport de Louhansk, avec le panneau de direction « Krasniy Loutch » à gauche, « Starobilsk » tout droit,  « Louhansk » à droite.

Plus de détails dans notre enquête « Les chars russes « T-90″ de la 136e Brigade des fusiliers motorisés dans la région de Louhansk : la preuve en images » [2]. Revenons, une fois de plus sur ces photos.

Devant nous sont, au vu de leur dispositif blindé de vision nocturne, les chars russes T-90A,  génération de 2006 (désignation du constructeur est « l’objet 188A1 »), à lunette thermique de deuxième génération « ESSA ». Les chars sont peints en camouflage tricolore, on voit clairement leur capteur de vent. Une des photos montre le coffre de la mitrailleuse anti-aérienne (en russe NSVT),  dont le numéro de bord du char est dissimulé sous une couche de peinture verte claire. Sur une autre photo, Marakasov pose avec un casque avec le numéro « 438 » (le huitième char de la troisième compagnie de chars). Maintenant, regardons le reportage de la chaîne « Zvezda » (Étoile), dédié au réarmement de la 136e brigade avec de nouveaux chars, et lisons l’ article [3] du blogueur militaire russe.

Nous voyons ces mêmes T-90A,avec leur camouflage tricolore. L’un des tankistes porte un casque avec le numéro « 412 » (le deuxième char de la première compagnie de chars). Ainsi, la conjonction de la génération de chars, du camouflage et du premier des trois chiffres de leur numéro de bord, nous permet de dire que les véhicules identifiés par nous à Louhansk, appartiennent à la 136e brigade OMSBr des forces armées russes.

Ces jours-ci, les utilisateurs d’Internet ont trouvé une photo (notre équipe est à la recherche de la source initiale) sur le profil d’un terroriste de la république séparatiste de Louhansk LNR, Sergei Sergeyevich Strutinskii (date de naissance: 01/04/1983, numéro d’identification : 3040606016) où il pose avec un char russe T-90A en arrière plan. Regardez de plus près le coffre de la mitrailleuse antiaérienne: l’emplacement, la forme et la couleur de la tache !

Comme vous pouvez constater, c’est le même char sur les photos du terroriste Strutinskii et du tankiste Marakasov de la 136e brigade des forces armées russes. Plus qu’une question : s’est-il perdu dans le Donbass ?

Par Mikhail Kuznetsov, [4] bénévole de la communauté internationale InformNapalm

Traduction de Svetlana Minskaya


InformNapalm logo [5]
Toute reproduction et utilisation des données requiert un lien actif vers le site d’InformNapalm

Nous appelons nos lecteurs à partager activement nos publications sur les réseaux sociaux. Une large diffusion  des enquêtes peut changer la donne. Vous pouvez également soutenir le travail de notre site Web et faire un don pour le développement du projet sur la page crowdfunding [6]. Tous les profits serviront exclusivement à soutenir le concept InformNapalm.org.
Ensemble, nous vaincrons !