- InformNapalm.org (Français) - https://informnapalm.org/fr -

Top 10 des fakes de la propagande russe en 2016

Nous avons sélectionné  le top-10 de fakes de la propagande russe diffusés en 2016. Bien sûr, la liste de fakes de la propagande russe ne se limite pas à dix fausses informations, représentées dans cet article, vous pouvez facilement la compléter en ajoutant d’autres fake news, en allant jusqu’à top-100, par exemple.

Nous sommes à la troisième année de la guerre menée contre l’Ukraine, la Russie continue à dépenser des milliards de dollars par an pour la propagande, où la fabrication de fausses informations, ces fake news, tient une place prépondérante. Étant donné que les Ukrainiens sont déjà « vaccinés » : les inventions et manipulations de la propagande russe n’ont pas d’effets sur eux, le cible principal de ces fausses informations est la population de la Russie.

Ainsi, grâce aux fakes, la haine envers l’Ukraine est constamment attisée, l’idée pseudo-nationale d’ « unir le peuple russe » est promue, tout comme de douteuses valeurs du « monde russe » et la perception de l’Occident « décadent ». La situation changera uniquement lorsque le niveau intellectuel des populations de la Russie sera suffisamment élevé pour acquérir la capacité de jugement critique vis-à-vis de toutes ces informations « servies » par les médias russes.

Alors, on vient à la liste de 10 fake news qui nous ont le plus marqués en 2016.

1) Les « Ukrops » ont enterré vivant un milicien

Pour souligner la cruauté des troupes « punitives » ukrainiennes, les propagandistes russes ont diffusé sur le réseau social une vidéo mise en scène [1] dans laquelle des hommes encagoulés, en uniforme militaire, à supposer, des militaires de l’armée ukrainienne, jettent un homme dans une fosse, puis, le recouvrent de terre. En outre, pour rendre la mise en scène plus réaliste, on entend dire en ukrainien : « toujours pas crevé…tiens. » Et comme pierre tombale, de cruels « Ukrops » ont mis une pancarte « sépar(atiste) ».

Bizarre, on n’a pas vu de sang du garçon crucifié dans la séquence ! (un autre fake, très rependu, ndlr). Le vidéo-fake a été diffusé avec enthousiasme par le Ministère de la Défense russe, la chaîne de télévision  » Zvezda [2]  » et le REN-TV [3] .

2) Le chanteur du groupe Ramstein est adepte de Poutine

[4]La propagande russe a diffusé des informations selon lesquelles le chanteur Till Lindemann du groupe Rammstein est un fervent adepte de Vladimir Poutine.
« …Voilà pourquoi Till porte un t-shirt avec le portrait de Poutine ». En fait, sur le t-shirt de Till il y a un crâne.

La « Komsomolskaïa Pravda » a été encore plus loin, avec la publication du photo-fake dans son article  « Le chanteur de Ramstein : « Même Angela Merkel ne peut pas se vanter d’être aussi populaire que Vladimir Poutine. » [5]  où les propos attribués à Till ont été inventés du début jusqu’à la fin. Le chanteur a déclaré n’avoir rien dit de tel.Les propagandistes ont tellement mis en colère ce vieux Till que sa réponse dans Bild a été intitulée : : « J’a été victime de la propagande de Poutine ».

3) Les propagandistes de la chaîne de télévision « Russie-1 » ont voulu faire passer une femme dans la salle d’audience, où a eu lieu l’interrogatoire de Viktor Ianoukovitch, pour l’employée du ministère de l’Intérieur Anastasia Deyeva.

La propagande fabrique des fakes à volonté, sans raison, si l’envie est. En voilà le procédé : choisissez sur la vidéo [6] une femme qui porte les mêmes lunettes qu’ Anastasia Deeva (pas besoin de la ressemblance, les téléspectateurs crédules vont tout gober de toute façon !), et le tour est joué : voilà le prétexte de parler de l’intime session photo de l’adjointe du ministre de l’intérieur, victime du récent scandale.

« L’apparition de l’adjointe d’Avakov dans la salle d’audience fait objet de vives discussions Au cours de la diffusion de l’audience, nous remarquons cette  femme blonde en chemisier. Et le fait que Anastasia Deeva porte un chemisier est déjà très remarquable en soi. L’Internet connaît Deeva en d’autres accoutrements. C’est cette même Deeva, qui, auprès d’ Avakov est responsable de l’intégration européenne, et bien, de quoi d’autre elle pourrait être responsable? Et par tout son apparence elle montre sa proximité à l’ Europe libre « , – a déclaré le présentateur.

4) On parle du groupe aéronaval de marine russe en utilisant des photographies de l’US Navy.

[7]Les médias russes ont eu recours à la manipulation graphique, en essayant de redonner de la puissance à la flotte nationale. Ainsi, le groupe de navires de la marine russe, escortant le porte-avions de la honte « Amiral Kuznetsov », qui est entré dans les eaux de la Manche, a été présenté par les médias russes à l’aide des photos des navires de l’US Navy. Drôle de fake, moqué sur les réseaux sociaux, qui a encore accentué la tragédie de la Flotte russe.

5) En Crimée,  le FSB fait passer des armes d’airsoft pour des armes de guerre pour  fabriquer de fausses accusations

[8]Le Service fédéral de sécurité russe avec le soutien des médias recourt régulièrement aux fakes. Ainsi, en Novembre 2016 InformNapalm a rapidement démenti le fake du FSB [9], où les forces de sécurité russes ont voulu faire passer des armes d’airsoft pour des armes de guerre en Crimée annexée, ce qui a créé le prétexte pour l’arrêt, la détention et la privation de liberté des experts ukrainiens [10].Le fake a été assez maladroitement fabriqué : quelques sachets avec inscription en ukrainien « Poivre rouge » [11]  devaient faire croire à n’importe quel téléspectateur russe qu’il s’agissait des « espions-terroristes » ukrainiens. Et, bien sûr, impossible de fabriquer un fake sans recours à  « l’artillerie lourde » sous forme de la fameuse carte de visite de Yaroch. !

6) En Allemagne, trois réfugiés ont violé pendants des heures une fille russophone de 13 ans

Voici la vidéo [12] diffusée sur les les chaînes russes. La police de Berlin a clairement déclaré que : Suite à l’enquête, ni kidnapping ni viol n’ont pas eu lieu.

Encore heureux que la propagande russe n’a pas crucifié la fille de la vidéo ! Comme vous savez, le garçon de Sloviansk a eu moins de chance…

7) Kiselev a montré une fausse carte d’identité de la division SS « Galicie »

[13]Dmitri Kiselev ne fait aucune émission sans y dire des mensonges cyniques et éhontés. L’intervention la plus maladroite est celle où il prétend montrer la soi-disant carte d’identité  Cependant, la photo sur le document ne correspond pas à la personne dont parle Kiselev,. Pour écrire le texte, les polices utilisés  sur le document sont modernes, Times New Roman, le texte en allemand comporte des erreurs, comme s’il a été traduit avec un traducteur automatique. Et la cerise sur le gâteau cette citation de Hitler, qu’il n’ a jamais prononcé.

8) Le reportage sur la « méchante » Union Européenne qui devrait coopérer avec la Russie et où les propos des Français interviewés sont déformés.

La chaîne française Canal + [14] a décortiqué en détails le reportage de la chaîne « Russie 24 » sur les eurosceptiques en France, et a retrouvé tous ceux qui ont été interviewés par les propagandistes russes. Il s’est avéré que ce n’était pas la faute des traducteurs. La propagande russe a attribué aux gens des propos qu’ils n’ont jamais dit.

9) Le journaliste d’ Ukrinform Roman Sushchenko accusé d’être « espion » et « saboteur »

Sur Internet, on trouve un grand nombre d’ articles écrits par ce journaliste, qui travaille pour Ukrinform  en France. Certains d’entre eux contiennent des propos critiques sur la politique de Poutine et  sur des « républiques » fantoches. Lorsque ce journaliste est arrivé à Moscou pour rendre visite aux proches, il a été de suite arrêté par le FSB [15] . Toutefois, aucune preuve que Roman Sushchenko collecte des informations secrètes sur les forces armées de la Fédération de Russie, n’a été avancée. Roman Suschenko est devenu un  otage de plus du régime de Poutine, emprisonné pour être échangé et servir d’atout supplémentaire lors des négociations.

10) Les observateurs russes ne seront pas autorisés pendant les élections américaines

Le journal « Izvestia » a publié un article mensonger, intitulé  » Les observateurs russes ne seront pas autorisés aux  élections américaines [16] . » Cet article a été repris par d’ autres sources de propagande, comme Russia Today : «United States bars Russian monitors from presidential polls – elections commission [17]». . Et le top du top : le porte-parole du Ministère des Affaires Étrangères commente ce fake news en lui donnant ainsi crédit.

En réalité, les observateurs russes n’ont pas été autorisés dans seulement trois états, et deux d’entre eux refusent les observateurs étrangers de tous les pays du monde.

Ceci est juste la pointe de l’iceberg de mensonges qui constituent l’essentiel  du travail des médias russes. Et ne perdez pas de temps à démentir toutes ces fausses informations – les Ukrainiens ont depuis longtemps développé une réaction immunitaire contre elles. Toutefois, il reste utile de répéter encore une fois, que les citoyens russes se font massivement enfumer par la désinformation de la propagande.

Il est inutile d’essayer de combattre la propagande russe par les mêmes méthodes, en octroyant des sommes faramineuses pour la démystifier. La réponse d’Ukraine se trouve ailleurs : de réelles victoires sur la ligne de front, l’amélioration des conditions de vie des Ukrainiens, de vraies réformes menées avec succès, des changements de la mentalité.


  Par  Alexei Minakov [18]