- InformNapalm.org (Français) - https://informnapalm.org/fr -

Le TOP-10 des fakes de la propagande russe en 2017

Par Oleksii Minakov [1]

Traditionnellement, en fin d’année, Oleksii Minakov sélectionne pour InformNapalm les “meilleurs” fakes de la propagande russe Pour marquer la fin de l’année 2017, vous trouverez ci-dessous le top-10 des fakes de l’année écoulée.

1. En Ukraine, la pauvreté extrême : du sel pour payer le transport à Mélitopol

Une participante du talk-show kremlinois a déclaré : “Je reviens de Mélitopol. Les gens paient leurs déplacements en taxi-minibus (marchroutka) avec du sel.” Ces propos, c’est du pur délire, tout comme l’histoire du “garçon crucifié” et des “rouge-gorges tués par les Ukrainiens” à cause de la couleur du plumage.

2. Le ministère de la Défense russe s’est servi des séquences d’un jeu vidéo pour présenter des preuves

En effet, les « preuves irréfutables » que les États-Unis « couvrent » [2] le groupe État islamique en Syrie sont une capture d’écran du jeu vidéo AC-130 Gunship Simulator: Special Ops Squadron. La chaîne de la télévision Russie 24 l’a diffusée en direct.

3. Poutine présente les forces aériennes des États-Unis comme étant celles de l’armée russe

Le président russe a montré au réalisateur-propagandiste américain Oliver Stone une vidéo de son portable qui représente soi-disant un raid de l’aviation russe en Syrie. Sauf que sur l’enregistrement, ce sont deux hélicoptères américains AH-64 Apache en Afghanistan que l’on voit.

Apprenez plus de détails : Poutine montre à Oliver Stone un fake en vidéo [3]

4. La schizophrénie : le cas de Zorian et Shkiriak

Ce cas mème est un cas d’école, tout cela grâce à la chaîne de la télévision Russie 24 où un correspondant a déclaré que le meurtre du terroriste Givi a été commandité par deux hommes politiques : Zorian et Shkiriak.

5. La star de la chanson ukrainienne Sviatoslav Vakarchuk a donné 35 concerts avec son groupe OE en Russie

La Première chaîne (Perviy kanal) de la télévision russe a menti ; le dernier concert du groupe “Okean Elzy” en Russie date de décembre 2013.

6. Le fake festif : un burger dédié à l’anniversaire de Poutine

Russie 24 et d’autres chaînes ont diffusé des reportages où une serveuse d’un restaurant new-yorkais racontait qu’un hamburger avec 5 steaks pesait exactement 1 952 grammes, ce qui correspond à l’année de naissance de Poutine. Interrogé, un représentant de la chaîne des établissements a annoncé que l’établissement n’avait pas l’intention de célébrer l’anniversaire de Vladimir Poutine sous quelle que forme que ce soit et qu’il n’a jamais proposé aux clients de “Poutine-burger”.

7. Le scoop” destiné aux médias occidentaux concernant la fourniture des moteurs pour des missiles nord-coréens

Même si l’article sensé être compromettant a paru dans le journal The New York Times, il a été écrit par un expert proche des services spéciaux russes qui a travaillé en Russie.

Lisez plus de détails : Comment un journaliste de NYT a bombardé les USA avec des missiles ukrainiens [4]

8. La réécriture de l’histoire : Poutine s’approprie Anne de Kyiv

Pendant la conférence de presse conjointe avec le président français Emmanuel Macron, Poutine a évoqué la fille du prince kiévien Iaroslav le Sage, la reine de France Anne de Kyiv [5], l’appelant “Anne de Russie” alors qu’à cette époque Moscou n’existait même pas encore.

9. L’Eurovision la plus coûteuse s’est déroulée en Ukraine

Faux. En réalité, tous les chiffres sont disponibles pour consultation en accès libre. L’Eurovision qui a eu lieu en Ukraine a coûté 30 millions d’euros, celle du 2015 en Autriche a coûté 42 millions d’euros, celle au Danemark en 2014 : 54 millions d’euros, celle en Azerbaïdjan en 2012 : 64 millions d’euros et même l’Eurovision de 2009 en Russie a coûté 42 millions d’euros. Rideau !

10. Le fake mal fabriqué : un homme qui est une femme

Pendant le récent échange massif de prisonniers, la chaîne Perviy kanal russe a réalisé une mise en scène dans la colonie de Makiivka qui est contrôlée par les forces séparatistes. Selon la mise en scène un des soi-disant prisonniers ukrainiens, Oleksandr Takhtenkov, a déclaré refuser de quitter le territoire sous occupation : “Ici il y a beaucoup de travail… Je suis mieux ici… J’ai tout simplement annoncé à ma mère vouloir rester en ‘DNR’.”

En réalité, c’est une femme qui a refusé de revenir, et encore, elle a dit être pro-Ukraine, mais pas vouloir abandonner sa famille à Donetsk, et, donc voulait rester pour cette raison.

Bref, les médias russes ont menti avant, mentent toujours et continueront de le faire. Les citoyens russes qui croient souvent de fausses informations se dégradent et dégénèrent intellectuellement, ce qui crée un terreau fertile pour le nouveau fake de grande envergure que seront les élections présidentielles russes de 2018.

Illustration par Alex Alexidze [6]