- InformNapalm.org (Français) - https://informnapalm.org/fr -

Une importante concentration d’armements de l’armée russe repérée dans le Donbass : chars, véhicules blindés, canons automoteurs, système antiaérien etc. (photos et vidéo)

Creative Commons — Attribution 4.0 International — CC BY 4.0 [1]

Les bénévoles du renseignement aérien ont mis à disposition de la Communauté internationale des enquêteurs InformNapalm des photos récentes qui représentent une forte concentration d’armements et équipements des forces d’occupation de l’armée russe dans le Donbass. Les experts OSINT  d’InformNapalm ont identifié tous les équipements et les armrments figurant sur les clichés. Les photos aériennes ont capturé tout un groupe tactique de l’armée russe, constitué avec les armements dont certains échantillons indiquent formellement leur fournisseur : la Russie.

 

tor [2]Les armements ont été localisés dans la région de Donetsk, dans la banlieu ouest de Chistyakovo (anciennement Thorez ), avec les coordonnées suivantes  47°59’26.1″N 38°36’17.0″E [3]. Sur la photo [4], on découvre : 20 chars T-64BV et T-72B d’ancien modèle (arme principale de 125 mm), 25 véhicules blindés du transport d’infanterie (BMP-1 et BMP-2) , 4 obusiers autoportés 2S1 “Gvozdika” (de 122 mm. de calibre), 5 véhicules blindés de transport BTR-80, un système antiaérien mobile 9K35 “Strela-10” etc.

Nous avons également constaté sur cette photo [5] la présence d’une station pour prodiguer des premiers soins (station AP-2), Cette même station des premiers soins a déjà été repérée par les experts en OSINT [6] d’InformNapalm en août 2016 à 3 km de la zone industrielle d’Avdiivka. La plus grande surprise, c’était la présence sur la photo des 2 engins de déminage, les “Meteorite”, qui se trouvent être en utilisation exclusive des forces armées russes. À par son utilisation principale qui est le déminage, cet engin (UR-77) est aussi utilisé pour détruire les forces adverses qui peuvent se trouver dans les ruines des bâtiments. C’est précisément, cette deuxième possibilité d’utilisation des engins de ce genre qui a été signalée pendant la Seconde campagne en Tchétchénie, ainsi que pendant la bataille pour l’aéroport de Donetsk dans le Donbass. L’utilisation des UR-77 a été aussi constatée en Syrie [7], pendant les attaques contre les fortifications aux alentours de la ville de Jobar

2 [8]InformNapalm a non seulement identifié avec précision le matériel militaire sur les photos aériennes, mais aussi retrouvé sur les réseaux sociaux, sur les profils des militaires russes, des preuves en images et en vidéos, qui confirment la présence de ces armements dans la zone indiquée, sur le terrain d’entraînement militaire près de Chistyakovo.
La photo représente une colonne composée de 20 chars repérée à cet endroit.

xuuoswxmlpg [9]Les photos aériennes que nous présentons ici confirment que ni les accords de Minsk, ni autres accords internationaux ne sont pas en mesure d’apaiser l’ agresseur. La Russie continue d’accumuler du matériel de guerre sur les territoires hors contrôle des régions de Donetsk et de Louhansk d’Ukraine. Seules une position ferme et unanime de la communauté internationale, la poursuite de la politique des sanctions économiques contre la Russie  et le retrait du droit de veto [10] de la Russie au Conseil de sécurité de l’ONU sont en mesure de changer la situation.

Rappelons que pendant la session automnale de l’APCE qui s’est tenue du 10 au 14 octobre, la Communauté internationale d’enquête InformNapalm a présenté le rapport concernant la présence d’armements de la Russie dans le Donbass [11]. Ce compte-rendu donne une idée précise, complétée par des preuves, en ce qui concerne la fourniture en continu des armements modernes russes (et des échantillons obsolètes de l’époque soviétique )  aux terroristes qui contrôlent les territoires du Donbass. La Russie envoie également des militaires de carrière pour mettre en service et faire fonctionner ces équipements et armements.

Ainsi, l’Ukraine a besoin de l’aide militaire et économique de la part de la communauté internationale. Les armes létales et non-létale modernes, mises à disposition des Forces armées d’Ukraine et de la Garde nationale auraient pu en grande mesure  contenir les ambitions du Kremlin, qui ont pour but l’occupation rampante du territoire d’Ukraine et la déstabilisation de la situation aux frontières Est de l’Union Européenne et de l’OTAN.


(CC BY 4.0 [1]) Toute reproduction de l’article nécessite un lien actif vers notre site.