L’aperçu des équipements modernes russes présents dans le Donbass (base de données et vidéo)

Au cours de l’étude OSINT et de la surveillance de routine des sources habituelles ( l’analyse des images satellite, des vidéos faites par des témoins, des photos sur des réseaux sociaux, postées par des mercenaires et des militaires de carrière russes )  les bénévoles de la Communauté InformNapalm ont identifié plus de 30 modèles d’équipements et de moyens spécifiques divers utilisés par les Forces armées russes (FAR) dans le Dnbass. La plupart de ces équipements sont des échantillons assez récents, reçus par l’armée russe entre 2004 et 2015. La présence de ces armements et équipements dans les parties des régions de Donetsk et Louhansk occupées prouve de façon éloquente l’implication de la Russie. Les informations de ce compte-rendu sont vérifiées et nous n’y avons pas inclus les modèles dont les services de renseignements d’Ukraine ont déjà parlé, sans proposer des photos ou vidéos des équipements. Pour le moment, nous n’avons pas inclus dans ce rapport le système de lance-missiles Buk avec lequel a été abattu le vol MH17. Nous attendons la parution du compte-rendu officiel de la commission d’enquête, qui précisera le modèle exact du missile, ce qui permettra d’indiquer avec précision la version du système lance-missile avec lequel il a été tiré.

Notez que l’utilisation des échantillons de ces équipements et armements modernes dans le Donbass n’est pas chose courante et se pratique plutôt à titre d’essai. La plupart de ces dispositifs sont les moyens de la lutte radio-électronique et de la guerre des services de renseignement. Ce genre d’équipement ne peut être fonctionnel que grâce à l’implication  des séparatistes qualifiés,-des militaires de carrière de l’armée russe. L’hypothèse du  transfert de ces équipements aux combattants des formations illégales de DNR et LNR est exclu.  En parallèle avec des essais de ces équipements modernes dans le Donbass, les dirigeants militaires et politiques russes inondent les territoires sous contrôle des séparatistes avec de vieux armements de l’époque soviétique, en se débarrassant ainsi  des stocks.

D’après les enquêtes OSINT, menées par nos experts de 2014 à 2016, la Communauté InformNapalm a pu constituer cette base de données, voici  le liens permanent bit.ly/RuWeaponryDonbasFR.

Nous avons également composé une infographie, basée sur les résultats de notre enquête :

machinery-infigraphic_fr

Machinery_001

Le véhicule blindé GAZ-233014 Tigre

Ce véhicule fait partie des équipements de l’armée russe depuis 2005 et n’a jamais fait partie d’équipements de l’armée ukrainienne.Le GAZ-233014 Tigr a été repéré dans la région de Louhansk et a déjà fait partie de nos précédentes enquêtes. Ce véhicule appartient à la 136 Brigade de fusiliers motorisés de la 58e Armée de la Région militaire du Sud. Le véhicule Tigr  dispose de la protection balistique de la 3 ème classe, selon les normes  russes (GOST R 50963-96). Sur le toit du  véhicule il y a un sasse pivotant au couvercle escamotable et fixations pour un arme.

Pour en savoir plus, lisez notre enquête (en anglais).

Le véhicule blindé GAZ-39371 Vodnik

Le véhicule russe servant à transporter des troupes et des chargements dans les conditions  difficiles d’accès. Protège l’équipage contre l’impact des balles tirées des armes légères. Fait partie des équipements de l’armée russe depuis 2005, n’a jamais été livré à l’armée ukrainienne.

Le véhicule a été repéré sur la vidéo du 10 janvier 2015 dans la ville de Sorokino (anciennement, Krasnodon, de la région de Louhansk ).

Pour en savoir plus : enquête (en anglais)

Le véhicule blindé KamAZ-43269 Vystrel

C’est un véhicule blindé léger. L’arme peut être montée dans la tourelle pivotante du véhicule. Il y a la possibilité d’adapter dessus une grande mitrailleuse du calibre 14.5 mm ou une “Kord” de 12.7 mm, ainsi qu’un lance-grenades “Plamya” du calibre 30 mm, ou, encore un système de missiles antichar. Ce véhicule a subi une série de tests à la 7e base militaire de Goudaüta. Depuis 2009, les véhicules de ce modèle ont été remarqués en Géorgie, sur les bases militaires d’occupation russes en Abkhazie et à Samatchablu (de la région de Tskhenvali), notamment, sur la 4e base militaire de Tskhinvali, unité militaire 66431, quatre unités de ce véhicule ont été repérées (les numéros de bord : 300, 301, 302 et 303) au camouflage identique. Ces véhicules appartenaient à l’ unité  de reconnaissance, aussi équipée du  drone “Dozor”

Ce véhicule fait également partie des unités régionales des services pénitentiaires russes. Le véhicule a été repéré à Louhansk et dans sa région et décrit dans quelques articles-enquêtes d’InformNapalm. Plus de 10 unités de ce modèle ont été recensées dans le Donbass.

Pour en savoir plus : enquête 1 enquête 2 enquête 3

Le véhicule blindé de transport des troupes BTR-82A

Ce véhicule blindé russe est la version  modernisée du BTR-80. Il est équipé de canon à tir accéléré de 30 mm, 2A72, couplé avec une mitrailleuse de 7.62 mm . Fait partie des équipements de l’armée russe  depuis 2013 et n’a pas été livré à l’armée ukrainienne. Ce véhicule a été vu dans la région de Louhansk et fait déjà partie de quelques enquêtes d’InformNapalm. C’est l’équipement d’une des unités de la 18e Brigade de fusiliers motorisés des Forces armées russes (FAR).

Enquête 1 Enquête 2

Le char T-72B, modèle de 1989

C’est la variante  modernisée du char T-72B, avec la protection dynamique intégrée “Kontakt-5”. Ce char est équipé du système d’armement guidé  9K120 “Swyr”,  du moteur W-84,  du système du guidage des tirs 1A40 et du canon 2A46M.

N’a jamais fait partie des armements de l’armée ukrainienne et n’a pas été livré à l’ Ukraine. Le char a été repéré dans la ville de Louhansk, à Debaltseve et Makeevka. Nos articles-enquêtes en ont parlé à quelques reprises. Cet équipement appartient à la 5e Brigade de chars de la Région militaire de l’Est de la Russie.

Enquête 1 Enquête 2

Le char T-72BA, modèle de 1999

C’est la version modernisée du char de combat T-72B, suite aux grandes réparations entreprises par l’usine UVZ. Les premiers exemplaires de ces chars ont été fabriqués en 1999-2000. La  modernisation comprenait la mise à niveau des modèles de T-72B, à commencer par ceux de 1991, l’installation du  dispositif anti-feu 1A40-1 (plus tard 1A40-1M, et depuis 2005 – 1A40-M2)  l’installation d’un nouvel stabilisateur d’armements (2E42-4 Jasmin ) le renforcement de la plate-forme par une plaque blindée supplémentaire (au niveau du siège du conducteur )  pour se protéger des  mines, le remplacement de la chaîne du roulement du moteur  (le moteur V-84MS ou V-92C2 depuis 2003) et l’installation du blindage réactif “Kontakt-5” . Outre les chenilles et le blindage réactif, le char se distingue de façon très visible de sa version “B” par le détecteur de vent, installé en haut de la tourelle. Cet engin n’a jamais été livré en Ukraine.

Nous avons constaté la déstruction des chars de ce modèle près de Starobechevo (la région de Donetsk). Ils appartenaient à la 21e Brigade de fusiliers motorisés des Forces armées russes.

Enquête

Le char T-72B3 modèle de 2011

C’est une modification modernisée de T-72 qui a commencé a être livré à l’armée russe en 2012. Le blindage réactif anti explosif Kontakt-5 fait partie de ses équipements, tout comme le moteur W-84-1 de capacité de 840 CV., le thermo viseur “Sosna-U” le capteur de vent, les dispositifs de communication dernier modèle le stabilisateur d’armes modernisé et le système de protection contre les armes de destruction massive. Le conteneur de munitions du canon et le châssis ont été modernisés. Le premier, pour accueillir les munitions de nouveaux  types  et le second, avec les bandes de chenilles avec une charnière parallèle. Ce char n’a jamais été livré à l’armée ukrainienne.

Le char a été repéré dans les villes de Louhansk, Ilovaysk, Debaltsevo et décrit dans quelques enquêtes d’InformNapalm. Un char de cette modification a été détruit aux alentours de Debaltsevo, il appartenait à la 6e Brigade de chars de l’armée russe.

Enquête 1 Enquête 2

Le char T-90-A, modèle de 2006

C’est une modification du char de combat  T-90. Il est équipé d’ un détecteur thermique moderne « ESSA » de la deuxième génération, du stabilisateur de 2 plans, intégré dans  le viseur principal et le canal de télémétrie, ce qui permet d’augmenter la portée de la vision nocturne de 1800 à 4000 mètres. N’a jamais été livré à l’Ukraine.

À été découvert par InformNapalm sur le territoire de la région de Luhansk. Appartient à la 136e brigade motorisée des forces armées de la Russie.

Enquête

Le Char Т-72S1

C’est la variante de Т-72B1, destinée à l’exportation. Les livraisons ont été effectuées à l’Iran et  au Venezuela en 2011-2012.  Ce qui le distingue de   Т-72B ce sont : la visée nocturne TPN-3-49 et le capteur de vent DVE-BS. Les FAR disposent de cet équipement depuis 1993, suite à l’échec des tentatives  de l’exportation. N’a jamais été livré en Ukraine.

InformNapalm l’a identifié sur le territoire de l’usine du hameau de Bilé de la région de Louhansk, non loin de la route M04,  à 3 km au nord de la station de Sbornaya.

Enquête 

Le Camion КамАZ-5350 Mustang

Le véhicule militaire russe avec le 6×6 roues motrices. N’a pas été livré en Ukraine. Aperçu sur les territoires des régions de Donetsk et de Louhansk. Un de ces véhicules a été détruit à Khroustalonyé (anciennement, Krasniy Louch). de la région de Louhansk. Il était équipé du module de transport des troupes  ММ-501.

Enquête

Le Camion Ural-632301

C’est un camion multitâches russe, capacité de chargement : jusqu’ à 14 tonnes, les roues 6×6. Il a été fourni aux FAR en 2004.

N’a pas été livré à l’Ukraine. Il figure dans de nombreuses enquêtes d’InformNapalm menées dans la région de Donetsk.

Enquête

Le Camion-Ural-43206

Le camion multitâches russe, avec les roues 4×4, livré aux Forces armées russes (FAR) en 2008.

N’a pas été livré à l’Ukraine. Les enquêtes d’InformNapalm, menées dans la région de Louhansk en parlent.

Enquête

Les Lance-roquettes multiple :

LRM 2B26

C’est le LRM (lance-roquettes multiple )  “Grad” en version modernisée, notamment les châssis Ural-375D ont été remplacés par les châssis KamAZ-5350.

L’armée russe dispose de cet armement depuis 2011, il n’a pas été livré à l’Ukraine. Repéré par InformNapalm à Chistyakove (anc. Thorez) de la région de Donetsk.

Enquête 1 Enquête 2

LRM 9К58 Smerch

Ce système de lance-roquettes multiple de 3020 mm. de calibre est, à la fois, en service chez les armées russe et ukrainienne. Toutefois, il n’existe aucune preuve de capture de cet équipement par les forces des “républiques” autoproclamées.

Le 22/01/15, ce système de LRM a été aperçu à Makiivka de la région de Donetsk, contrôlé par les séparatistes. Le 10/02/15, les séparatistes ont tiré sur les quartiers résidentiels et l’aérodrome de la ville de Kramatorsk. Suite à ces tirs, les militaires et les habitants civils ukrainiens ont été tués et blessés.

Enquête

Les moyens de la lutte radio électronique :

1РL232-2М Leopard

C’est une station- radar mobile modernisée et blindée qui sert à détecter les cibles en mouvement,  au sol et sur l’eau.  Ce dispositif sert à détecter des colonnes militaires et des cibles uniques  en mouvement et des cibles aériennes à basses altitudes. Une forte précision de la détection des coordonnées des cibles et des explosions des obus et des mines permet de corriger le tir de l’artillerie. L’équipement radio électronique permet de surveiller la situation à distance de 20m. à 40 km. Cet équipement a été présenté pour la première fois à l’exposition “Oboronexpo-2014” et n’a pas été livré en Ukraine.

La station-radar a été identifiée par nos enquêtes à Debaltseve de la région de Donetsk.

Enquête

9K330 Tor, 9K331 Tor M-1 et 9K332 Tor M-2

C’est un système antiaérien mobile de courte portée utilisant des missiles sol-air créé par la Russie Il est utilisé pour la défense contre les armes de haute précision. Le 9K330 Tor ne fait plus partie des armements de l’armée ukrainienne depuis 2001. Aucune capture de cet équipement par les séparatistes.

D’après nos enquêtes, le 3K330 a été vu à Donetsk et sa version modernisée, 9K332, a été aperçue le 20 janvier 2015 à Chakhtarsk dans la région de Donetsk.

Enquête 1 Enquête 2

96К6 Pantsir-S1

Le “ Pantsir S1” est un système antiaérien mobile russe de courte à moyenne portée. Il sert à protéger les cibles civiles et militaires, le bouclier anti-aérien inclus, de toute sorte d’attaques aériennes.Il protège également un objet stratégique des attaques terrestres et maritimes.Le 16 novembre 2012 l’armée russe l’a reçu en sa disposition. Ce dispositif n’a pas été fourni à l’Ukraine.

Les enquêteurs OSINT d’InformNapalm l’ont découvert à Louhansk et à Chakhtarsk de la région de Donetsk.

Enquête

La  Station radio  Р-166-0,5

C’est une station radio mobile à ondes courtes et ultra-courtes de puissance moyenne, destinée au réseau de l’armée, transportée sur le châssis K1SH1. L’armée russe l’utilise depuis 2005, dispositif n’a pas été livré à l’Ukraine.

Cette station radio figure dans les enquêtes OSINT d’InformNapalm à Debaltseve, de la région de Donetsk.

Enquête 1 Enquête 2

La Station radio Р-441-ОV Liven

La station radio mobile de liaison par satellite, destinée à fournir la  communication par satellite aux départements et unités militaires qui gèrent des sujets distincts et des unités  militaires tactiques et opérationnelles.   Le dispositif autorisé par le Ministère de la Défense russe en 2007 et n’a jamais été livré à l’Ukraine.

Les enquêteurs d’InformNapalm l’ont détectés à Louhansk.

Enquête

Le Véhicule de commandement Kushetka-B R-149BMR

C’est un véhicule de commandement russe, sur châssis K1SH1, destiné à la surveillance de la situation dans la zone des combats, équipé de la station radio à ondes courtes et ultra-courtes, des appareils de navigation.

N’a a pas été livré en Ukraine. Aperçu dans la région de Louhansk.

Enquête

RB-341V Leer-3

C’est un système de brouillage de liaisons GSM russe qui agit à l’aide des interférences produites par un appareil à l’aide d’un drone. Il est composé d’un mécanisme de commande sur châssis KamAZ-5350. et d’un drone du modèle “Orlan-10”.

Les tâches : brouillage des communications mobiles, imitation de travail de station de base de liaison mobile dans les gammes de GSM 900 et GSM 1800, l’envoie de signaux truqués (messages), l’espionnage par la détection des points d’émission sur les réseaux GSM, détection des coordonnées d’abonné (pour les portables et tablettes), transmission des coordonnées d’émetteur à l’artillerie pour ajuster les tirs. Le système a été présenté pour la première fois en octobre 2015 à un large public.

N’a pas été livré à l’Ukraine. Aperçu à Donetsk.

Enquête

R-378B Borisoglebsk-2

C’est une station de brouillage automatique russe,  montée sur le châssis MT-LB.

Le système est conçu pour bloquer la communication par satellite et les systèmes de navigation mobiles au sein des groupes de commandement et de contrôle tactique .

Jamais fourni à l’Ukraine. Identifié dans Kadiіvka (anciennement Stakhanov,  de la région de Luhansk. et à  Luhansk.

Enquête 1 Enquête 2

R 934UM

C’est une station de brouillage russe. Elle permet la détection automatique, l’écoute et l’analyse des sources des signaux radio dans la gamme de fréquences comprise entre 100 et 2000 MHz; il  bloque également la communication radiophonique à ondes ultra-courtes et les systèmes radio mobiles à données  partagées.

Jamais fournie à l’Ukraine. Identifiée à Luhansk par les enquêteurs d’ InformNapalm.

Enquête

R 330Zh Zhitel

C’est une station de brouillage automatique russe. Elle détecte et analyse des signaux des sources de radio émettant dans la gamme de fréquences comprise entre 100 et 2000 MHz. il bloque également des stations portatives et mobiles terrestres (terminaux d’utilisateurs) de INMARSAT et systèmes de communication IRIDIUM par satellite, appareils de navigation NAVSTAR (GPS) radio par satellite aux utilisateurs du système de navigation et des stations de base GSM-900/1800 systèmes de communication cellulaire. Jamais fourni à l’Ukraine. Identifié à Makiivka et Horlivka de la région de  Donetsk dans de nombreuses enquêtes d’ InformNapalm.

Enquête

Le système de reconnaissance radio Torn

C’est uns station de brouillage radio russe. Ses caractéristiques technologiques nous sont inconnues.

Cet équipement est en phase des tests par les FAR.

N’a pas été livré à l’Ukraine. D’après les enquêtes d’InformNapalm, l’équipement a été aperçu à Donetsk.

Enquête 1 Enquête 2

Le système de reconnaissance radio Rtut-BM

La station de brouillage Rtut-BM sert à protéger le personnel et le matériel militaire des tirs des obus et des missiles équipés des fusibles de toute sorte.En outre, ces systèmes peuvent être utilisés pour brouillage des systèmes de la communication radio et radars. Les premiers appareils ont été produits en 2011, fait partie des équipements des FAR depuis 2013.

N’a pas été livré en Ukraine. Identifié par InformNapalm à Donetsk.

Enquête 1 Enquête 2

RB-636AM2 Svet-KU

C’est un dispositif de lutte radio-électronique conçu pour la surveillance des ondes et le suivi de différentes sources-émettrices de signaux radios. Le système est en mesure de surveiller l’environnement et de protéger les données transmises par des canaux sans fil contre l’interception. L’équipement peut suivre les signaux de différents systèmes électroniques, d’effectuer leur analyse et de localiser la source de ces signaux. Svet-KU est capable de recevoir des signaux dans la gamme de fréquences de 25 MHz à 18 GHz. Une première version de la RB-636AM2 est monté sur châssis KamAZ-4350 à deux essieux. La  nouvelle version du système, présentée lors des expositions spécialisées en 2015, a été montée sur un châssis Ford Transit.

L’équipement fait partie des moyens techniques de l’armée russe depuis 2012. Jamais fourni à l’Ukraine. Identifié à Luhansk par l’enquête ci-dessous  InformNapalm.

Enquête

Les Drones :

Granat-1

C’est un drone russe qui fait partie du système de surveillance à distance et de la retransmission des données. Le dispositif est en mesure de collecter les renseignements depuis des airs, à l’aide des appareils photo, vidéo et télésurveillance, allant jusqu’à 15 km d’éloignement. Le système a été finalisé en 2010 et n’a pas été livré à l’Ukraine.

L’enquête d’InformNapalm en fait référence aux alentours de Debaltseve.

Enquête

Granat-2

C’est un drone russe qui fait partie du système de surveillance et retransmission à distance. L’appareil peut exercer la surveillance aérienne à l’aide des dispositifs photo, vidéo et de télétransmission.  La portée est de 15 km. Le développement de ce système a été achevé en 2010.

Le drone n’a pas été livré à l’Ukraine. Identifié par InformNapalm à Debaltseve de la région de Donetsk.

Enquête 1 Enquête 2

Forpost

C’est un drone russe qui est une copie sous licence, de drone israélien  Searcher 2 . Il est produit depuis 2012 dans l’usine de l’Aviation civile d’Oural. La portée maximale est de 250 km. L’appareil n’a pas été livré à l’Ukraine.

Le 20 mai 2015, un drone de ce modèle, numéro 923 a été abattu par les militaires ukrainiens dans la région de Donetsk. Les enquêteurs d’InformNapalm ont déterminé que depuis 2015, seul 5 unités militaires de l’armée russe disposent de cet appareil. La quantité totale de ces drones russes s’élève à 10, donc 2 par unité militaire.

Enquête 1 Enquête 2

Orlan-10

C’est un drone russe, sa portée d’action est de 120 km. Il a commencé à être utilisé en 2010. N’a pas été livré à l’Ukraine.

L’appareil identifié à Zelenopilya de la région de Louhansk et à Amvrossiivka de la région de Donetsk.

Enquête

Elektron  3SV

C’est un drone russe avec le rayon d’action maximal de 25 km. Il n’a pas été livré à l’Ukraine.

L’appareil a été identifié  par les enquêteurs d’InformNapalm à Olenivka de la région de Donetsk.

Enquête

Zastava

C’est un drone russe qui est une copie sous licence du drone israélien produit par IAI. La Russie le fabrique depuis 2010 dans l’usine de l’Aviation civile d’Oural. Le rayon d’action maximal de l’appareil est de 10 km. Fait partie des équipements des FAR, mais n’a pas été livré à l’Ukraine. Les gardes-frontières ukrainiens ont abattu un de ces appareils près de Gerasymivka de la région de Louhansk.

Enquête

À nos Lecteurs :

Cette base de données, regroupant les équipements militaires de l’armée  russe repérés en Ukraine, est une preuve de plus de l’implication de la Russie dans la guerre déclenchée par ce pays,  dans l’Est de l’Ukraine. Ce texte, c’est  le résultat d’un long et minutieux travail d’investigation, et nous continuons d’améliorer nos données par  l’ajout de nouveaux renseignements. Jusqu’à présent, nous avons identifié 33 unités de matériel militaire qui n’a jamais été exporté vers l’Ukraine et ne pouvait pas être capturé  comme  trophée. Chaque élément de cette base de données est complété par un lien vers une  ou plusieurs enquêtes détaillées .

Nous appelons tous nos lecteurs à consulter, recommander et partager ces informations sur les réseaux sociaux.

La diffusion massive de ces données peut changer le cours des choses tant sur le terrain de combats réels que sur le champ de bataille d’information. 

Etiquettes :

6 Réponses to “L’aperçu des équipements modernes russes présents dans le Donbass (base de données et vidéo)”

  1. […] manquez pas notre aperçu des équipements et armements modernes russes identifiés être entre les mains des forces […]

  2. […] qu’en septembre 2016 la communauté InformNapalm a publié les résultats de l ’enquête d’identification de plus de 30 différents types d’armement et d’ équipements m… présents sur le territoire occupé du […]

  3. […] L’aperçu des équipements modernes russes présents dans le Donbass (base de données et vidéo) […]

  4. […] Voir aussi: L’aperçu des équipements modernes russes présents dans le Donbass (base de données et vidéo) […]

  5. […] Nos vidéo et base de données  de l’identification de plus de 30 modèles d’armements et d’équipements des Forces armées russes présents dans le Donbass :  [Base de données interactive ] […]

  6. […] à jour en permanence. Si elle contenait 33 types de matériel militaire russe en octobre 2016, la version actuelle de la base de données, mise à jour à la fin janvier 2017, en répertorie désormais […]